Sport et Sexualité, le corps en mouvement

Énergie

Il y a à mon sens, un parallèle évident entre la pratique du sport et l’activité sexuelle. L’énergie vitale qui circule en nous s’exprime à travers la manière dont nous utilisons notre corps. Celui-ci est notre vehicule, notre allié,  il est ce qui nous permet de percevoir, ressentir, et de nous exprimer. Il est notre point de contact avec le monde !

Une énergie mal utilisée, gaspillée ou au contraire trop contenue, peut entraîner épuisements, frustrations, tensions, voire même certaines pathologies …

Performance

Dans le sport comme dans la sexualité, la notion de performance à sa place. Au point où l’obsession d' »être à la hauteur » peut générer un état de stress et anxiété, qui finit par devenir lui-même l’ennemi #1 à surpasser ! Qui parmi vous n’appréhende pas l’échec et ne rêve pas de tout contrôler ? Mais qui ne rêve pas non plus de savoir lâcher-prise et simplement profiter de l’instant présent ?

La performance ne devrait-elle pas être une conséquence de la maîtrise de notre corps, plutôt qu’une fin en soi?

Conflits

Notre relation avec notre corps est trop souvent conflictuelle. D’ailleurs, sommes-nous vraiment connecté à notre corps ? A l’instant où vous lisez ces mots, faites vous même un petit scan de votre corps, de votre posture: avez-vous conscience de la contraction de vos muscles ? (observez vos épaules ou votre mâchoire par exemple, sont-elles relâchées ?) Qu’en est-il de votre dos, votre nuque, sont-ils courbés, alignés ? Observez vos appuis, sur quels points vous reposez-vous actuellement ? Et votre respiration ? Est-elle profonde et régulière?

Combien de fois des douleurs ou blocages physiques vont-ils survenir alors que c’est comme on dit, « dans la tête »? Combien d’hommes, malgré une bonne santé, vivent des problèmes d’érection, des difficultés à maîtriser leur éjaculation ? Qu’en est-il de la baisse de libido ? Des douleurs, des appréhensions, ou l’absence de plaisir lors des rapports chez les femmes? Et je ne parle même pas de la culpabilité qui découle de ces états…

Ecoute

En revanche, si l’énergie circule harmonieusement, que l’esprit est parfaitement connecté au corps, (et que celui-ci dispose d’une bonne hygiène de vie), imaginez les changements qui s’opèrent… Volonté, désirs, actions, émotions et sensations se répondent dans une même dynamique. 

Faire l’amour est alors comme une danse et pratiquer un sport devient un art . 

Il n’y a plus de mauvais pas, mais seulement une fluidité entre les corps, et le plaisir de s’exprimer, ressentir, partager. Il n’y a plus l’obsession de la technique car celle-ci, une fois maîtrisée et investie par l’intention, est enfin dépassée.


Une sexologue me disait un jour sur un plateau télé qu’on ne devrait pas enseigner la sexualité, qu’il est préférable de laisser les gens explorer. Je suis d’accord sur l’importance de l’exploration, du doute qui mène à la curiosité, à l’appétit, à la découverte. Au droit à la maladresse. Mais si nous sommes tous plus ou moins programmés pour savoir nous reproduire, faire l’amour est aussi le langage du plaisir. Être guidé dans sa sexualité, ce n’est pas recevoir des ordres et se conformer à l’avis des autres ou à des statistiques, mais être prêt à expérimenter avec l’autre pour s’épanouir. Et c’est là toute la différence ! Souhaitez-vous juste assouvir une pulsion ou partager un moment extatique ?


  • Consulter mon article à l’Hypnose et le Sport, cliquez ici.
  • Le récapitulatif de mes prestations : coaching, massages bien-être et accompagnement par l’hypnose eriksonienne. Cliquez ici.
  • Prendre Rendez-vous, cliquez ici.
"On a plusieurs vies dans une vie."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *