« Je n’arrive plus à jouir »

De la nécessité de jouir

Bonjour et bienvenue pour ce nouveau  #CourrierDesLecteurs . La dernière fois je répondais au  message d’un jeune homme  qui s’inquiétait de son penchant à attacher sa partenaire pour éprouver du plaisir, aujourd’hui c’est au mail d’une demoiselle auquel je réponds. Nous allons nous pencher plus particulièrement sur la recherche de l’orgasme, ce plaisir intense qui nous semble si important pour juger de la qualité d’un rapport. Et pour vous, Mesdames, est-ce vraiment indispensable?


Le Message

« Bonjour Céline,

Je suis une fille plutôt ouverte, j’assume ma sexualité, malgré cela je n’arrive pas à jouir. Plus jeune j’ai déjà eu des orgasmes je sais donc que ce n’est pas physique mais sûrement psychologique. Je n’arrive plus à l’atteindre que ce soit par la masturbation ou dans une relation . J’aime être dominée, j’ai donc essayé de me tourner vers cela afin d’y arriver mais je ne fais que chercher toujours plus hard sans résultat du côté de l’orgasme mais avec une vraie culpabilité. Je ne sais plus quoi faire, je me sens coupable et frustrée après chaque rapport, je pousse toujours plus mes limites sans résultats et cette situation commence à me peser lourdement.

Je précise que j’ai 21ans et que mon dernier orgasme remonte à mes 15 ans, j’ai eu beaucoup d’histoires « sans lendemain », des garçons avec qui j’espérais plus et avec qui je n’ai pas pu avoir plus que du sexe. Et j’ai failli jouir récemment, grâce à une attitude plus violente de mon partenaire. Il est peut-être bon que je précise ce que j’appelle attitude violente (il l’a fait car il sait que c’est un besoin que je lui exprime souvent). Il s’agissait là de claques et de morsure mais j’ai déjà également été étranglée, et bien que je sache que ça puisse sembler bizarre ce sont tous ces éléments qui me permettent réellement de me laisser aller et de prendre du plaisir. Malheureusement les partenaires capables d’entendre ce genre de demande sont rares et il est difficile de savoir si mon partenaire est capable de l’entendre ou non. Je joue donc souvent la partie à coup d’insinuations et en fonction de sa réaction je vais ou non plus loin dans ce que je demande. 

 Merci d’avance pour votre aide. « 


Ma réponse:

Bonjour Stéphanie, et merci pour ton message et toutes ces infos qui me sont très utiles. Comme tu le dis, la cause est bien souvent psychologique, il est donc important de connaître le contexte dans lequel tu vis ta sexualité.

La quête de l’orgasme

Pour jouir, a priori, il faut deux éléments : une stimulation physique et un lâcher-prise mental. Il arrive néanmoins que l’on puisse vivre des orgasmes purement mécaniques. C’est souvent le cas avec un vibromasseur où la stimulation va être telle que le corps réagit de lui-même alors qu’on peut très bien au même moment se mater un épisode de l’Inspecteur Derrick. (ouai, bon.. à puissance maximale le vibro). Avec un partenaire, il est également possible de prendre son pied sans nécessairement se sentir super bien avec lui ou être amoureuse. Inversement il peut arriver qu’on ne prenne pas nécessairement son pied avec quelqu’un qu’on aime ou désire énormément. (Je sais, c’est injuste, mais plus l’enjeu est important et plus on a des raisons de se mettre la pression).

La présence de l’orgasme ne définit pas la qualité d’un rapport sexuel.

Disons qu’il est la cerise sur le gâteau. Et pour un homme, si l’éjaculation est a priori la finalité qu’il recherche, il lui est aussi absolument possible d’éjaculer sans vivre une sensation de jouissance(si si). Je sais, ça paraît complexe, mais je te dis ça pour te rappeler que l’orgasme n’est pas nécessairement le « Saint Graal » 😊 Ce qui importe, c’est la connexion que tu as avec ton partenaire et le plaisir qui en découle. Donc avant toute chose ne panique pas si l’orgasme n’est pas toujours au RDV.

Chercher la qualité

Néanmoins, tu sembles vivre une frustration évidente  qui va au-delà de la difficulté à jouir, et c’est là-dessus qu’il faut se pencher. Ton plaisir est lié à ton besoin d’être dominée. Or, comme tu le dis, difficile de trouver des partenaires qui soient bons dans ce type de sexualité, et qui sachent comprendre ton trip. Le problème, c’est que si tu ne te focalises que là-dessus, tu risques d’être toujours déçue. Au mieux tu tomberas sur des mecs qui joueront le jeu sans scrupule mais qui risquent aussi de ne pas du tout te respecter. (Garde en tête que si tu joues les objets, ils te traiteront comme tel.)

D’autre part, peu de chance que tu puisses ensuite développer une relation amoureuse saine si tu les lances trop vite dans ce type de sexualité. Tu as donc raison de les tester progressivement. En tout cas, si tu cherches une relation « sérieuse », je te conseille de ne pas tout miser sur le sexe. Séduire un garçon et tirer son coup, c’est facile. Tu trouveras toujours un mec intéressé. Mais construire une relation c’est une autre affaire. Pour cela il faut prendre le temps d’apprendre à se connaître, et ce, sur plein de plans différents. Si tu donnes tout tout de suite, tu risques de tomber toujours sur le même type de mecs qui au final, auront surtout envie de t’utiliser pour leur propre plaisir. Je sais, c’est frustrant quand on a beaucoup d’appétit ! Mais je te parle en connaissance de cause. 😊

Explorer les extrêmes, apprécier la « normalité »

Tu n’as pas à culpabiliser de ton type de sexualité, il n’y a rien de mal à aimer des rapports un peu forts ou les jeux de domination. Ce qui te fait jouir c’est probablement la montée d’adrénaline. Un comportement violent réveille une forme de bestialité qui est très libératrice. C’est physiquement stimulant (si bien sûr le mec sait s’y prendre sans blesser), et mentalement excitant. Mais attention à l’addiction. Quand on goûte à ça, tout le reste semble bien fade. Et « repousser tes limites », chercher le « toujours plus hard » n’est pas la clé. Il est normal que tu explores et cette démarche te fera sans doute vivre des expériences fortes , mais ce qui importe pour l’instant, avant d’aller plus loin, c’est que tu sois bien avec toi-même, que tu puisses aussi te faire plaisir sans recours à ce type de rapport.

En fait, tu vis un peu le syndrome des acteurs/ices porno qui ne sont plus capables de vivre une sexualité « normale » car anesthésiés par des pratiques « trop » hard. Il est temps de ré-apprivoiser ton corps.  Je ne te dis pas de renoncer à ton goût pour le « rough sex », c’est quelque chose qui est en toi. Mais rien ne vaut une relation stable avec quelqu’un avec qui tu te sentes vraiment bien et en confiance, pour progresser dans ton apprentissage (du corps d’un homme et du tien.) Je me permettrai donc deux conseils…

Conseil #1 :

  • Ne te focalise pas sur l’orgasme. Plus tu y penseras, plus tu bloqueras. Tu n’as aucune raison de te sentir mal par rapport à ça. Tu n’es pas « impuissante ». A vrai dire, durant l’acte, ne pense pas du tout (sauf évidemment pour penser à se protéger et mettre un préservatif). Je sais que l’état de transe que te procurent des rapports un peu violents t’aide à obtenir ce lâcher prise, mais sois tolérante envers toi-même, ainsi qu’avec tes partenaires. Il n’y a pas de « fois ratée ». Chaque rapport est un bon moment à prendre et n’a pas à être formaté par un type de pratiques. Vous n’êtes pas en compète, vous n’avez rien à vous prouver. N’anticipe pas, vis l’instant. Regarde ton partenaire dans les yeux, « sens-le ». Il n’est pas un accessoire jetable destiné à te satisfaire. Prends soin de lui, sincèrement. Et prendre soin d’un homme ce n’est pas être son esclave sexuel, c’est avant tout se comporter en femme, le guider dans ton plaisir et être attentive au sien. Donc n’hésitez pas non plus à vous parler.

Conseil #2:

  • Tente une relation de couple, développe une relation qui ne soit basée uniquement sur le sexe. Intéresse-toi à lui comme tu aimerais qu’il s’intéresse à toi. Le sexe c’est bien plus qu’une pénétration et des va-et-vient. Lorsque tu rencontres un homme qui te plaît, ne craque pas tout de suite, retiens-toi. Faites-monter le désir jusqu’à ce soit intenable. En le faisant patienter tu gagneras davantage son respect. Il ne s’agit pas de l’allumer gratuitement, mais de le séduire, de lui faire comprendre que tu es rare. Il doit te mériter. C’est un jeu qui est super excitant! La sexualité commence là, dans cette tension. C’est un échange émotionnel, sensoriel, intellectuel. Je t’assure qu’il appréciera d’autant plus de pouvoir  te toucher. Quant à toi, tu seras incandescente! Plus le désir est fort, plus les sensations se décuplent. Plus ton corps est réceptif et ton esprit excité, et plus tu éprouveras du plaisir. Et alors que tu t’y attendras le moins…l’orgasme risque fort de te submerger 😉

Tiens-moi au courant de la suite ici en commentaire ou par message privé !


Lire les autres #CourrierDesLecteurs

Mes conseils en vidéo et infos prévention, RDV sur  la chaîne Ca Zap! Sexy Séduction.

 

"On a plusieurs vies dans une vie."

Comments (2)

  1. Bonjour bonjour.
    Je me permet un petit ajout, assez personnel.
    Je vie depuis 3 ans maintenant une sexualité totalement épanouie avec mon copain. Ce qui a permis que l’on s’entende aussi bien, et surtout qu’il s’adapte et qu’il essaie de comprendre mes trips, ça a été la communication.
    Une fois que tu commence à t’attacher un peu à la personne, et avant de prendre plus de « risques » côté sentiments : parles en. Rien n’est honteux dans le sexe, et la clé c’est vraiment de comprendre l’autre (sans pour autant essayer de faire une psychanalyse pour comprendre pourquoi tu aime la fessée).
    N’hésite jamais à exprimer tes désirs. Tes sensations. N’hésite pas à faire des retours (de manière diplomate, tout de même) vis à vis de ce qui t’as plus ou non.
    Si la personne est assez ouverte d’esprit, ou si elle t’apprécie assez pour faire un pas dans tes jeux, et surtout que tu l’accompagne, tout se passera bien.
    Il faut de la patience. Mais pour ma part ça en a valu la chandelle !

    Pleins de bisous.
    Ps : il y a des sites de rencontres spécialisés pour ce genre de pratiques, que ça soit pour rencontrer un partenaire sexuel ou juste faire des connaissances parmi la communauté (notamment bdsm.fr)

  2. Ahahah ils sont super tes conseils Céline merci (les topics « pour les filles » m en apprend d avantage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *