« Je rêve de devenir hardeur »

Profession: Acteur porno

Bonjour à toutes et à tous, et c’est parti pour un nouveau  #CourrierDesLecteurs qui risque d’en intéresser plus d’un. Aujourd’hui encore je reçois des messages qui me demandent : « Comment devenir acteur porno? Peux-tu m’aider ? » C’est tout le sujet de cet article dédié au métier d’acteur porno. N’hésitez pas à laisser vos commentaires !


Le message

Coucou Céline !!Un grand Merci pour toute l’énergie que tu déploies chaque jour pour faire vivre ton blog, nous partager ta vie de ninja et répondre à nos questions … Je suis tombé sur une annonce de casting porno avec des tarifs de rémunération très très intéressants, malheureusement à force de creuser je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’un Fake, mais pendant toutes cette démarche de réponse au casting,  je me suis posé toutes sortes de questions et mes réponses pour le moment sont les suivantes :

  • Est-ce que c’est « mal » comme métier ?? – Le métier n’est pas mauvais, mais il est, à mon sens, mal perçu par la société, le problème étant que beaucoup ne font pas la distinction entre l’acteur/actrice et la personne. Je peux tout à fait avoir une attitude différente dans ce métier et rester dans mon quotidien, celui que j’étais avant de commencer ce métier, même si je sais que ça choquera mon entourage.
  • Est-ce que c’est ce que je veux vraiment faire ?? – Clairement OUI !! C’est ce que je veux faire, c’est un monde qui m’a toujours attiré, mais là , ENCORE PLUS, savoir que c’est quelque chose qui pourrait être accessible, quand je vois des acteurs japonais qui se plaignent de ne pas être suffisamment nombreux sur le terrain et qu’il y a trop d’actrices, je me dis que c’est envisageable que je puisse les rejoindre !!
  • Cette carrière porno me fermera-t-elle des portes ?? – Là je n’en sais rien.
  • Et toi que penses-tu de tout cela ?? Voudrais-tu bien s’il te plaît  me/nous partager tes expériences sur le sujet ??

Les questions

  – Comment s’est passé la transition avec ton entourage, la passage de Céline à Katsuni?
  – Comment est-il possible de rejoindre ce monde, est-il fermé ou accessible?
  – Une telle carrière ferme-t-elle des portes ou au contraire va-t-elle en ouvrir?
  – Est-ce un mauvais métier?
  – Qu’est-ce qui t’as donné envie de commencer / d’arrêter?
  – …etc tout ce qui pourrais te passer par l’esprit et que tu aimerais nous partager à ce sujet 🙂

Merci d’avance pour tes lumières ^.^


Ma réponse

Pour commencer, dans ce milieu ce sont avant tout les filles qui peuvent vite avoir des cachets avantageux . Et encore, tout dépend de la société de production et du pays dans lequel elles se trouvent. Les hommes sont toujours moins bien payés (sauf quelques très rares exceptions). Je ne sais pas à quoi ressemble le marché du X aujourd’hui en France mais je doute qu’il se porte mieux aujourd’hui que lorsque j’étais encore active dans ce milieu. Beaucoup galèrent, ce n’est pas par hasard si la plupart des acteurs et actrices porno essaient de s’exporter à l’étranger ou cumulent les activités (les actrices par exemple font des shows strip-teases, des live en webcam et certaines gagnent surtout leur vie en faisant de l’escort). C’est un milieu qui comporte beaucoup de précarité.

L’industrie du X au Japon est vraiment à part. Les Japonais ne cherchent ni à importer ni à exporter, bref , ils ne recherchent pas d’échanges avec les étrangers. Ils ont également des codes propres à leur culture. S’ils manquent d’acteurs c’est probablement parce que le jugement social et moral doit être d’autant plus fort là-bas. Je doute qu’ils recherchent des occidentaux pour leurs tournages mais en effet, il ne faut jamais dire jamais . 😉

Côté castings:

Il faut toujours vérifier la source : qui publie l’annonce ? Si c’est une société de production il est très facile avec internet de vérifier si c’est une société reconnue dans le milieu. Si c’est un magazine pour adultes du genre Hot Vidéo, à priori c’est ok.  Dans tous les cas, il est très suspect de voir une grosse somme affichée. Certains castings ne sont pas rémunérés ou alors, payés une somme dérisoire, c’est une scène test. Dans tous les cas, si tu le fais, il est impératif de te faire tester , d’exiger à voir le test et la pièce d’identité de ta partenaire, et de tourner avec préservatif. Sois aussi conscient que tu signes alors un contrat où tu cèdes ton droit à l’image et que les photos et vidéos seront exploités ensuite sur tous support sans limitation de temps.  (J’ai même des potes hardeurs qui ont retrouvé leurs photos utilisées pour des magazines gays!) Veille aussi à ce que rien ne soit utilisé pour faire de la pub pour un quelconque produit ou service, et choisis un pseudonyme.

Voici mes réponses à tes questions:

 Comment s’est passé la transition avec ton entourage, la passage de Céline à Katsuni ?

Quand j’ai commencé à faire du X c’était un choix très personnel, je n’avais aucune envie de le crier sur tous les toits. Le peu de personnes au courant étaient évidemment inquiètes mais j’étais déterminée, et j’avais signé un contrat avec une société qui était reconnue et « sérieuse ». A l’époque , Internet émergeait à peine ( mon dieu, j’ai l’impression d’être une mamie en disant ça lol). Les films X étaient donc diffusés sur Canal Plus en crypté, et en cassettes vidéos en sexshop. C’était une industrie beaucoup plus cachée que seuls les fans et consommateurs réguliers connaissaient vraiment, c’est aussi ce qui en faisait la saveur. Aujourd’hui avec Internet, tout est diffusé gratuitement et sans limitation. Il y a donc plus de chances que ton entourage tombe sur ce type de contenu. A toi de voir quand et comment le dire. Attention, tes connaissances professionnelles seront potentiellement exposées à ces images, sois-en conscient. Néanmoins les gens sont généralement plus tolérants avec les hommes ( » Super tu as tourné des films porno, tu dois assurer! ») qu’avec les femmes ( » Salope! »).

Comment est-il possible de rejoindre ce monde, est-il fermé ou accessible ?

Il est beaucoup plus ouvert pour les filles, car ce sont elles qui font vendre. Et tout est plus simple également aux Etats-Unis où cette activité est reconnue comme un métier à part entière. Il y existe des agences pour mecs comme pour filles et c’est donc « facile » de se lancer. En France, le marché est tout petit et les agences sont interdites car cela est assimilé à du proxénétisme. La plupart du temps les acteurs font leurs premiers pas en tournant avec leur copine. Ca peut être une solution idéale car au moins vous vous sentez en confiance et ça peut être un bon trip à vivre à deux (Evidemment il faut être libertin et ne pas être jaloux). Si tu es seul c’est plus délicat mais c’est toujours possible. Il faut dans ce cas contacter les sociétés de production. L’un des arguments reste quand même des mensurations exceptionnelles, la motivation ne suffit pas lol Beaucoup de mecs en ont , ne sois donc pas étonné si les prods se montrent peu enthousiastes.

Mais avant de les contacter j’aimerais que tu te poses ces questions: Es-tu capable de bander sur commande et ce, quel que soit le physique ou l’attitude de ta partenaire ? Peux-tu rester en érection devant une équipe technique qui te regarde les bras croisés, un réal qui te dit quelle position faire, quoi dire, qu’il fasse 30 ou 0 degrés? Serais-tu à l’aise dans une scène avec une fille et 3 mecs ? Contrôles-tu ton éjaculation ? Être hardeur ce n’est pas passer du bon temps avec une jolie fille mais être en mesure d’avoir un rapport sexuel formaté durant plusieurs heures avec une partenaire non choisie pour les besoins d’un film.

  Une telle carrière ferme-t-elle des portes ou au contraire va-t-elle en ouvrir ?

Tout dépend de tes objectifs, de la manière dont tu gères ta carrière. Si ton but est de devenir célèbre ou de lancer ensuite un autre business , c’est risqué. Si tu veux devenir acteur « traditionnel », alors prends des cours d’acting et lance-toi, cours les castings. Dis-toi bien que si tu fais du porno….c’est pour faire du porno. Des opportunités pourront peut-être ensuite émerger mais ne compte pas dessus. Ce qui ouvre ensuite les portes, c’est le réseau que tu constitues et ton éventuel succès. En général, les portes qui s’ouvrent sont celles de la réalisation ou de production de vidéos X. Dès lors que tu voudras changer de voie, ton étiquette X pourra en effet te fermer des portes ou te ralentir dans les secteurs « traditionnels », mais aussi face à ta banque, tes éventuels futurs proprio pour ton appart. Il existe bel et bien une forme de discrimination . Mieux vaudra rester discret à moins que tu aies été fortement médiatisé, et dans ce cas, autant l’assumer pleinement. Être acteur porno n’est absolument pas illégal mais c’est moralement jugé par la société.

  Est-ce un mauvais métier ?

Il n’y a pas vraiment de mauvais métiers mais plus de mauvais « artisans »! Ce qui importe c’est ta manière de le vivre. Être actrice ou acteur X c’est être payé pour effectuer une performance sexuelle afin d’exciter des spectateurs, c’est aussi simple que cela. Certains le font surtout pour l’argent ou l’ego, mais sont très bons dans leur job, pourquoi pas. Pour moi, le secret c’est avant tout d’aimer ça, d’aimer non seulement le sexe mais aussi transmettre du plaisir à son/sa partenaire, et d’aimer le montrer. Ce qui importe, c’est de se sentir à sa place.

  Qu’est-ce qui t’as donné envie de commencer / d’arrêter ?

J’ai commencé et arrêté pour la même raison : l’envie. J’ai débuté par défi, envie, curiosité. J’avais besoin d’apprivoiser mon corps et de goûter à la sexualité à travers ses « extrêmes ». J’ai décidé d’arrêter 13 ans plus tard car j’avais trouvé ce que j’avais cherché et je sentais que je stagnais, ça commençait à n’être qu’un boulot, or c’est le plaisir et l’envie d’explorer qui me guident dans tout ce que je fais. L’industrie aussi a changé. Je n’aime pas ce qu’elle est devenue. L’esprit sulfureux et rock’n roll a laissé place à la production de masse formatée, je trouve ça ennuyeux.  J’ai donc préféré rediriger mon énergie vers de nouveaux défis et des activités plus constructives.

  …etc tout ce qui pourrait te passer par l’esprit et que tu aimerais nous partager à ce sujet 🙂

Ca fait beaucoup ! Sache que j’écris mon livre (enfin !!) où je partagerai cette expérience. C’est un voyage très intime et ma manière de vivre ce métier est très personnelle. Il y a autant de ressentis différents que de personnes. Certains acteurs te diront que c’est génial à 100%, d’autres te diront que c’est un enfer. Personne n’a tort. Il est normal aussi d’évoluer et d’avoir des moments meilleurs que d’autres, comme dans n’importe quel autre métier. Moi par exemple, j’ai très souvent eu du plaisir et voire même pris mon pied dans des scènes….les 45 premières minutes ! Mais au bout de trois, quatre, cinq heures ce n’est pas la même chose lol Comme pour tout spectacle il faut être opérationnel, prendre du plaisir tant qu’on peut mais savoir aussi s’adapter. Car ce qui compte avant tout, c’est le film !

 

Lire les autres #CourrierDesLecteurs

Mes conseils en vidéo et infos prévention, RDV sur  la chaîne Ca Zap! Sexy Séduction.

"On a plusieurs vies dans une vie."

Comments (19)

  1. Salut,

    Très sympa ce retour sur ton parcours.

    Pour compléter les premières questions … j’en ai 2 autres :
    * J’ai croisé 3 fois des hardeurs professionnels à l’occasion de soirées privées… très sympa, mais pour 2 d’entre eux, en discutant j’ai vite compris qu’ils souffraient d’un besoin énorme et irrépressible de sexe. Ça semblait clairement maladif. Penses-tu que c’était par ce qu’ils avaient un besoin énorme qu’ils se sont dirigés vers le porno ou bien que le porno les a transformés et rendus addicts au sexe ?
    * J’ai aussi remarqué que pour les faire bander, il faut mettre le paquet … sauf s’ils décident de bander. Ça casse beaucoup le jeu de la séduction je trouve. L’acte devient très mécanique (même si puissant et jouissif), mais dénué de beaucoup de sentiments. Penses-tu que c’est une déformation professionnelle ?

    Bisous, XandraX (la curieuse)

    1. Bonjour Céline ;

      Merci pour ce retour d’expériences. J’aimerai également avoir votre avis.

      Tout comme XandraX (ça commence à devenir une habitude 😉 !), je m’interroge sur le rapport au sexe que les acteurs mais aussi les actrices X entretiennent. Est-ce l’addiction (?) au sexe qui les conduit vers ce métier ? Ou bien ce travail développe-t-il ce besoin au point de devenir accro ? Ou est-ce plus subtil que ça ?

      Bonne journée à vous. Bises à toi XandraX.

      Я.

      1. Cela dépend de chacun. Pour les mecs c’est plus souvent le sexe et des prédispositions hors normes, pour les filles c’est plus souvent l’argent rapide, la notoriété , les paillettes. Mais pour réussir il faut de toutes manières être un minimum porté sur la chose et performant lol et j’ai connu des gens addicts au sexe dans les deux camps. Faire du porno renforce cette addiction et/ou peut en effet la créer. Ca a d’ailleurs été mon cas. C’est un métier qui exercé de manière très régulière, peut vraiment dérégler et changer le rapport à son corps, à ses sensations, à celui des autres. Dans tout excès il y a risque!

        1. Bonsoir Céline

          J’espère que tu n’as pas perdu ton « bon » goût pour le sexe de qualité et pourquoi pas de quantité.

          Bisous à tous

          1. Au contraire, je suis heureuse d’avoir quitté mon ancienne sexualité et me sens plus épanouie aujourd’hui. Elle apportait plein d’expériences différentes c’est vrai, mais être « addict » n’a rien de bon en revanche. C’est une source de souffrance et d’anxiété, un état de dépendance qui entretient une frustration permanente.

  2. Il est vrai que ce sont en général les filles qui sont mieux payées dans le X, néanmoins il y a une exception – et pour cause – c’est le porno gay ! D’ailleurs j’ai lu quelque part que certains acteurs hétéros faisaient du gay parce que ça leur permet de mieux gagner leur vie. J’indique ça juste au cas où, puisque le lecteur n’a pas précisé son orientation sexuelle…

    Cependant – Céline est peut-être mieux renseignée que moi – il me semble que le porno gay est, en France, un secteur assez peu développé et que la nécessité de s’expatrier – notamment aux USA – pour faire carrière et encore plus présente que dans le X hétéro.

    Ovidie avait fait en 2011 un documentaire intéressant intitulé « Rhabillage », que notre ami lecteur pourra sans doute trouver sur le net, et qui traitait des difficultés de reconversion des professionnels du X. Par contre, il était surtout centré pour les femmes : ce qui était intéressant, d’ailleurs, c’est qu’on y voyait que les acteurs X avaient apparemment beaucoup moins de difficultés que leurs collègues féminines avec le regard de la société.

  3. Merci Céline pour ce témoignage fort instructif. Je pensais naïvement que les acteurs prenaient des produits afin de pouvoir bander plusieurs heures d’affilée…

  4. Pour le Japon, l’avantage d’avoir plus d’actrices que d’acteurs, c’est que les studios lesbiens comme U&K ou BIBIAN pourront toujours développer leurs productions…^^

  5. @Valentin : il y en a sûrement qui prennent des produits pour maintenir leurs érections plus longtemps, mais il faut se souvenir que les films porno datent de bien avant l’invention du viagra. Comment auraient fait ceux des années 70 ? J’ai lu il y a longtemps une interview de Rocco Siffredi où il expliquait qu’il avait une forme de priapisme (donc a priori pas besoin de produits).

    1. Absolument, la nouvelle génération d’acteurs n’hésite pas à utiliser du viagra ou du cialis. C’est ce qui explique un renouveau massif des hardeurs et plus de beaux mecs. Mais c’est catastrophique. Prendre ce type de médicaments alors qu’on en n’a pas besoin sur un plan médical est dangereux pour la santé. Certains vont aussi en prendre car ils ont trop de pression et veulent absolument assurer. Être hardeur est difficile, cela demande une bonne connaissance de son corps et beaucoup d’endurance. Les meilleurs sans aucun doute sont de l’ancienne génération!

  6. As a male how do I find one of the porn talent agencies that you were talking about ? I am sure they are here in California where I live I just do not know where to look. Any advice would be greatly appreciated.

    1. http://www.spieglergirls.com is THE best agency to me. You can trust Mark’s advice. LA direct Models is probably the biggest one but the mentality is different. However you can ask for some informations there. There are many other agencies but i don’t remember all of them. You can google « adut talent agencies california ». Most of them are in the Valley. Good luck!

  7. Céline, ce que vous dites sur la prise de viagra me rappelle (une fois encore) le parallèle avec le catch et les stéroïdes, qui ont été longtemps de mise. Je suppose qu’ils le sont encore, mais une fédération comme la WWE a dû essuyer plusieurs polémiques, notamment après le décès d’un de ses catcheurs, Chris Benoit, qui s’était suicidé après avoir tué son épouse et son fils…

    1. Absolument. Pour moi la référence est le film The Wrestler, qui pourrait absolument être l’histoire d’un hardeur.

  8. C’est très instructif cet article, une explication bien pragmatique nécessaire parce que beaucoup fantasmes sur le métier d’acteur porno mais il n’y a pas que le sexes et il faut rester réfléchit sur les å côté et ce que l’on veuille devenir acteur porno, pour assouvir des pulsions, ou pour vivre le porno.

    1. Merci. Oui, normal de fantasmer sur un métier dont la vocation est de faire fantasmer 🙂 Mais en effet il est important de connaître la mécanique derrière l’image.

      1. Oui c’est normal effectivement comme les fantasmes éloignent de la réalité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *