Bisexualité et couple

La bisexualité, une chance et un dilemme

Qu’est-ce que la bisexualité? C’est être physiquement et émotionnellement attiré par le sexe opposé mais aussi le même sexe. Ca ne veut pas dire être attiré(e) par toutes et tous bien sûr, mais une personne bisexuelle peut faire l’amour avec un homme ou une femme ou construire une relation amoureuse avec l’un ou l’autre. L’attirance n’est pas forcément égale. Par exemple une femme peut être attirée par d’autres femmes mais vivre des relations amoureuses uniquement avec des hommes. Construire une relation de couple implique plus que de l’attirance physique. On se projette, on vit ensemble, cela implique la recherche d’un équilibre. C’est la personne qui importe, plus que le genre auquel elle appartient.

Être bisexuel(le) est à mon sens une chance; c’est merveilleux que de pouvoir doubler les plaisirs, d’apprécier autant un corps semblable au sien que du sexe opposé. Mais cela peut aussi créer un dilemme: Comment être épanoui dans une relation de couple? Être en couple , est-ce nécessairement renoncer à une part de sa sexualité?

 


Courrier #1

Bonjour Céline,

Ma question porte sur la bisexualité. Je suis moi-même bisexuelle depuis longtemps, j’ai commencé avec des filles avant de connaître les garçons. J’ai d’ailleurs eu plus d’expériences avec les filles, mais j’aime vraiment les deux donc je pense que je suis réellement bi. Par contre, pour l’instant je n’ai jamais eu de vraie histoire d’amour avec une fille, c’était avant tout des rencontres sexuelles.

Je me suis mise en couple avec un garçon il y a quatre ans, mais je me suis rendue compte que j’avais toujours besoin d’avoir des expériences homosexuelles. Du coup, j’ai utilisé plusieurs fois des sites de rencontre pour voir des filles, sans en parler à mon amoureux.
Ayant cédé à la tentation, je me pose des questions : est-ce que je dois en parler franchement à mon amoureux, au risque que ça finisse par une rupture entre nous,  ou bien est-ce que je dois garder ça pour moi, et risquer d’être malhonnête ? J’aimerais avoir un avis sur la bisexualité : comment vivre ça, comment trouver l’équilibre et surtout comment concilier le fait d’avoir une nature sexuelle double, avec une vie de couple ?

Je regrette d’avoir été infidèle et je sais qu’il y a beaucoup de bis hommes ou femmes qui parviennent à être en couple hétéro et à rester fidèle : mais moi, j’aurais l’impression d’être privée d’une partie de moi si je n’explorais pas les deux côtés de la sexualité. Je me suis demandée si j’étais en réalité lesbienne mais ça ne doit pas être le cas puisque j’ai aussi du plaisir avec les mecs. Si on a besoin de varier les expériences, (bi ou pas) comment peut-on concilier ça avec la vie de couple ? Voilà, je suis un peu perdue, et si je pouvais avoir quelques pistes pour m’aider, ce serait vraiment super. Merci beaucoup.


Courrier #2

Bonjour Céline. J’ai une compagne merveilleuse que j’adore et avec qui, sexuellement, c’est très bien mais pas assez pour moi et je suis très attiré par les hommes uniquement sexuellement parlant. J’aime beaucoup faire des fellations, les caresses partout , pénétration etc….Elle ne sait pas tout ça et je m’en veux. Mais si elle l’apprend…je pense qu’elle me quittera.
Merci pour vos précieux conseils Céline.


Ma réponse

Comment vivre pleinement sa sexualité tout en étant en couple? Comment répondre à ses envies et fantasmes sans blesser l’autre, lui faire comprendre sans le/la perdre? A mon avis, voici les options qui se présentent. Vous les avez probablement envisagées, je vous encourage à bien réfléchir aux réponses pour chacune d’entre elle. Soyez honnête envers vous-même. Il ne s’agit pas ici de jugement mais de ce que vous souhaitez sincèrement.

  • Mentir et tromper

Vous n’êtes pas tenus de tout dire à votre partenaire de vie concernant votre passé, vos fantasmes, bref vous avez droit à un jardin secret. Mais dès lors que celui-ci peut avoir un impact sur l’équilibre de votre couple, une discussion s’impose. Si par exemple auparavant vous avez eu des relations homosexuelles mais qu’aujourd’hui vous n’éprouvez pas le besoin d’en vivre, vous n’êtes pas obligés de vous « confesser ». Votre passé, vos conquêtes, vos ex, ça ne concerne que vous. En revanche, si votre désir (car aussi fort soit-il nous ne pouvons pas vraiment appeler cela un besoin, ce n’est pas vital), il n’y a que vous qui sachiez ce qui convient à votre conscience. Certaines personnes trompent leur conjoint ou partenaire sans grande culpabilité, d’autres ne se pardonnent pas le moindre écart, chacun a ses propres codes.

A vous de réfléchir à ce qui constitue vos valeurs et vos principes. Je ne parle pas du regard des autres mais de ce qui vraiment est important pour vous. Pour ma part je dirais dans l’absolu, que mentir c’est « mal ». La relation de couple est solide si elle se construit sur la confiance et la possibilité d’être honnête avec l’autre sur ce qu’on est, et ce à quoi on aspire; c’est en tout cas ma vision des choses. Mais encore une fois, à moins d’être pratiquant d’une religion, il n’y a pas UNE manière de faire. Certains ou certaines s’accommodent de leur double vie. Mais vous, que souhaitez-vous vraiment? Votre envie de vivre d’autres expériences est-elle plus forte que votre envie de préserver votre couple? Voyons quelles seraient les autres options.

  • Le dire et vivre une relation ouverte

On est ici dans la même problématique qu’avec quelqu’un qui a une orientation sexuelle spécifique. (Voir article sur le SM) ou qui ne peut se résoudre à être monogame. L’idéal est de vivre une forme d’harmonie où l’on puisse s’épanouir en couple sans s’oublier en chemin. Si votre désir vous tiraille et que vous souffrez de ce renoncement, il est probablement nécessaire d’en parler car à long terme vous allez craquer. Et votre partenaire sera en droit de vous en vouloir pour ne pas avoir exprimé votre ressenti.

C’est un pari à prendre car être honnête peut se payer cher, voire entraîner une rupture. Le conjoint n’est pas forcément apte à vous comprendre ou à bien vivre vos choix. Il/elle peut alors avoir le sentiment de ne pas suffire, de se sentir partiellement rejeté, c’est dur à encaisser. Vous êtes dans un dilemme, mais n’oubliez pas ce que peut aussi ressentir la personne que vous aimez.

Parlez-lui avec douceur. Le but n’est pas de lui dire : » Tu ne me suffis pas » mais de lui expliquer que vous seriez davantage heureux si vous pouviez répondre à ce désir profond qui n’est à priori ni une pulsion passagère ni un caprice. Dites-lui que vous l’aimez (si bien sûr c’est le cas !), que vous le/la respectez et c’est pourquoi vous refusez de lui mentir et de vivre ça de votre côté. Expliquez-lui que votre amour est inchangé mais que vous avez besoin de toute sa tolérance et sa compréhension pour que vous puissiez vivre pleinement ce qui pour vous compose votre identité. C’est très délicat. Personne ne peut prévoir la réaction de votre partenaire mais vous pourriez aussi être surpris (e) de sa réponse. Peut-être a-t-il/ elle lui aussi des désirs à combler dont il /elle n’osait parler.

  • Envisager une vie libertine à deux

Est-ce que vous pourriez envisager de partager votre conquête avec votre conjoint? On peut être bi sans être motivé pour des expériences à trois. D’ailleurs est-ce que votre conjoint pourrait être enthousiaste à l’idée de goûter à ce type d’expérience? Plus il y a de participants, plus il y a de paramètres à prendre en compte! C’est néanmoins une option envisageable. De cette manière vous continuez de placer le couple au centre. Votre relation bi sera donc vécue ensemble comme un petit « extra ». Qui sait, ça vous rapprochera peut-être encore plus. Mais comme pour toute expérience libertine je conseille de ne le faire que si vous êtes vraiment complices. Evitez ce genre d’expérience si votre couple est fragile. Personne ne doit subir la situation.

  • Retourner au célibat et ne rien se refuser

C’est parfois le choix le plus honnête. Si vraiment vous êtes partisan(e) du zéro effort, zéro frustration, zéro compromis, ne vous mettez pas en couple. Se mettre avec quelqu’un juste parce que vous appréciez une compagnie et n’aimez pas être seul(e), est un choix particulièrement égoïste. Il se peut aussi que vous aimiez vraiment votre partenaire mais que vous ressentiez de la lassitude (rien d’alarmant là-dedans, une relation ne peut pas toujours être intense et passionnelle !) mais plus que tout, vous vous sentez de plus en plus appelé (e) à séduire ou à vous laisser tenter. Faites le point, il est peut-être préférable de reprendre votre statut de célibataire, vivre pleinement vos conquêtes et de vous remettre en couple quand vous vous sentirez prêt (e ). Quand on aime, les efforts ne sont pas censés être des sacrifices.

La vie de couple est un dilemme permanent.

Rien n’est acquis. Chacun et chacune de nous évolue, il est normal que le couple évolue également et qu’on ne parvienne à ne pas s’accorder sur tout. La relation de couple nécessite un travail , un effort. Vouloir être heureux et s’épanouir, rien de plus légitime, mais partager sa vie avec quelqu’un c’est dire oui à plein de jolies choses et dire non à d’autres. On ne peut pas forcément tout avoir.

Je connais des couples qui vivent une union libre sans ressentir de jalousie, d’autres qui vivent des expériences libertines ensemble, d’autres au contraire qui sont plutôt « calmes » et conventionnels (du moins en apparence), d’autres enfin où l’un des conjoints va vivre en cachette ses petites conquêtes. Il n’y a pas de règle. Une chose est sûre, parmi tous ces modèles de couples je n’en ai vu aucun qui était heureux à 100% sur tout, ou qui était à toute épreuve. La solution pour que votre relation tienne et pour que vous soyez heureux, c’est vous qui l’avez entre les mains. A chaque nouvelle journée, elle réside dans l’énergie que vous déployez pour l’autre, votre attention, votre amour, votre écoute. C’est cela le plus important.

 

Lire les autres #CourrierDesLecteurs.

Mes conseils en vidéo et infos prévention, RDV sur  la chaîne Ca Zap! Sexy Séduction.

 

"On a plusieurs vies dans une vie."

Comments (3)

  1. Bonjour Céline … et les personnes qui t’ont questionnée,

    Si je peux me permettre d’apporter le témoignage de ma petite vie de femme épanouie.

    J’ai toujours été sexuellement bi… aucun doute là dessus. Filles, garçons je suis aussi bien attirée par les uns ou les autres et je dirais même que j’ai besoin de ces 2 types de relations. Donc pour le sexe, pas de souci, par contre ma vie de couple, ce fut une belle galère.

    Dans notre société, je me suis naturellement dit que pour répondre le mieux aux conventions sociales (c’était il y a 30 ans), il serait préférable de me mettre en ménage avec un homme et que je lui expliquerais mon goût pour les jolis minous. Bien sur, dans ma tête ce serait facile car tous les mecs rêvent de voir leur nana fricoter avec une jolie blonde ! Quelle belle erreur. J’ai essayer ce plan avec de nombreux mecs, pourtant a priori ouvert d’esprit… et à chaque fois la jalousie, l’envie d’avoir une relation exclusive est venu s’insinuer dans mes vies de couple. Si en plus je disais à mon copain que j’avais envie d’un plan à 3 avec un autre homme ou une femme, à 90% c’était un échec.
    Mes besoins sexuels sont tels que je n’ai jamais cherché à modifier ma vie sexuelle et c’est donc mes couples qui cassaient. Je pensais donc que le célibat débridé serait pour moi la solution. Erreur !

    Une rencontre avec mon alter ego m’a offert une vie de couple extraordinaire. C’est en fait une jeune femme avec qui je partage l’esprit et la sexualité, qui aujourd’hui m’offre une vie de couple épanouie. Nous sommes claires entre nous : on est ensemble, mais on peut croquer tout ce qui nous plait ou fait envie… et nous avons le droit de partager aussi des conquêtes communes.
    Je dois bien l’avouer, c’est une rencontre rare et exceptionnelle. Il m’a fallu des échecs et de la patience pour trouver la perle rare. Mais j’ai aussi provoqué cette chance car ma belle n’était pas aussi ouverte à notre rencontre. Il y a eu des discussions, des explications, des preuves d’amour qui prouvaient que ma vie sentimentale et ma vie sexuelle n’était pas toujours confondues. J’ai maintenant la chance de partager mes passions, mes fétichismes, mes pratiques sexuelles avec elles et nos partenaires de tous sexes.
    Soyez donc patients, curieux de rencontres, échangez avec des mots justes dans le respect avec vos partenaires et peut-être trouverez-vous votre perle rare.

    Pour vous faire part d’une autre expérience, je connais aussi un homme et 2 femmes qui vivent ensemble comme un couple. Pour eux, leur vie sexuelle et sentimentale se passe principalement entre eux. Il faut bien avouer que ce type de choix n’est pas encore très facile à assumer dans notre petit pays à l’esprit parfois étroit !

    Bon courage à vous… je vous fais de gros bisous que vous soyez homme ou femme

    Bisous spécial à Céline qui je l’espère profite encore des bananes et des abricots 🙂

  2. Je ne suis pas bi mais de mon point de vue, la bisexualité c’est un peu comme d’apprécier à la fois la viande et les légumes : c’est une simple variété de goûts, le tout étant de trouver un équilibre. Il n’y a aucun problème moral dans l’absolu. Par contre attention, à mon avis la limite en matière de sexualité commence là où l’on risque de nuire à quelqu’un, en lui faisant du mal ou en risquant de le faire. Donc oui, si on ment à la personne qui partage notre vie, on court le risque de casser quelque chose, de lui infliger de la douleur et de s’en infliger à soi-même… Il faut vraiment réfléchir avant de s’embarquer là-dedans.

  3. Salut Céline et merci d’avoir répondu à mon message. La c’est à mon tour de mettre longtemps à répondre lol mais j’ai pas mal remué tout ca dans ma tête. C’est une bonne idée d’avoir couplé ma question avec celle d’un mec, j’ai l’impression de voir dans un miroir. 🙂 Je pense que tu as raison, ce qui compte c’est d’être honnête sinon on finit par ne plus pouvoir se regarder dans la glace. Je vais lui parler pour lui dire ce que je ressens – même si je ne pourrai jamais tout vraiment avouer et j’espère qu’il m’aimera assez pour comprendre. Au fond je pense que c’est de ne pas avoir le courage de lui parler qui m’a faite céder à la tentation et en ètant plus franche je pense qu’on peut trouver un équilibre sans se ronger les sangs et – je pense – se contenter d’un seul amour sans faire du mal a celui que l’on a déjà.

    Merci aussi a Xandrax qui me donne du courage en me rappelant quand même qu’il peut y avoir du travail a faire après l’aveu. Et

    Je te remercie de ta franchise et j’espère que je pourrai trouver une solution et une harmonie. Je t’embrasse et je te souhaite tout le bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *