Protéine VS Dopage, stop à la confusion

Miam Miam la protéine!

A la vanille, au chocolat… Et oui, il m’est déjà arrivé d’en consommer sous forme de soupes ou boissons sucrées ou salées. Et en effet les réactions autour de moi n’étaient pas les mêmes selon si elles se présentaient sous forme de petit pot ou sachet, (version « régime pour filles « achetées en pharmacie)…ou si je les avais en pots géants acheté à Décathlon. Pour ma part quelques cures de protéine/légumes verts ont été très bénéfiques. Mais je dois reconnaître qu’avant d’en consommer je regardais moi-même d’un drôle d’oeil ces pots aux dimensions démesurées.

Il semble qu’il règne une confusion entre protéine et produits dopants , entre compléments alimentaires et hormones de croissance. Afin de mettre un terme une bonne fois pour toutes aux préjugés, laissons notre coach Xavier Tresallet nous expliquer cela en détail.


Protéine et produits dopants…La grande confusion.

Dès lors qu’un sportif dit qu’il prend de la protéine, on entend tout et n’importe quoi : « C’est du dopage », « C’est dangereux pour la santé » etc… Pourtant, entre les produits dopants, les suppléments et les compléments alimentaires il y a une grande différence. Mais une chose est sûre : prendre de la protéine en poudre n’est pas plus dangereux que de manger du Mc Do, boire du lait en poudre pour bébé ou boire du coca … Et c’est certainement moins dangereux que de fumer ou boire de l’alcool. Afin d’y voir un peu plus clair, voyons quelle est la différence entre d’une part les compléments alimentaires, les suppléments alimentaires et d’autre part les produits dopants.

NON CE N’EST PAS DU DOPAGE

Dans la législation Française il n’y a pas de différenciation entre les compléments et les suppléments. Mais dans la pratique il existe tout même une différence subtile.

  1. Les suppléments alimentaires

Ce sont des aliments que l’on trouve le plus souvent en poudre, mais aussi en gélules, comprimés, ou solutions buvables. Leur objectif est d’apporter un supplément d’éléments nutritionnels à l’alimentation. Ils sont fréquemment utilisés par les adeptes de la musculation, mais aussi par les autres sportifs d’un niveau assez élevé. Le principal et le plus connu des suppléments est la PROTEINE.

  • Qu’est-ce que la protéine ? C’est un nutriment. (tout comme le sont également les glucides, les lipides et les fibres). Les nutriments (ou éléments nutritifs), sont constitués dans le corps par l’ensemble des composés organiques et inorganiques nécessaires pour maintenir l’organisme en vie. Ce processus d’assimilation des nutriments, c’est la nutrition. On trouve de la protéine dans quasiment tous les aliments que nous mangeons. Les principales sources sont: les œufs, la viande, le poisson, le lait, le soja, les amandes…
  • Les autres suppléments sont les acides aminés qui sont les éléments constitutifs de la protéine, les BCAA (groupe de 3 acides aminés), la créatine (dérivé d’acide aminé). Chacun sert à combler les besoins engendrés par l’activité sportive, sans augmenter dans le même temps l’apport en d’autres nutriments, et donc l’apport calorique.
  • Pour un sportif, la pratique de la musculation a pour but d’augmenter la force et le volume musculaire. Le muscle étant constitué de protéine, le besoin en matière première est augmenté.  Donc prendre de la protéine en poudre (On trouve de la protéine de lait, d’œufs, de soja, de riz…) constitue un apport additionnel qui va permettre, dans le cadre d’une alimentation équilibrée, une prise de masse musculaire plus rapide. Cette supplémentation n’est pas du dopage, mais juste un apport alimentaire additionnel que l’on peut même trouver au rayon « bio ».
  1. Les compléments alimentaires

Ce sont des aliments que l’on trouve sous forme de gélules, comprimés, ampoules, capsules, tisanes, solutions buvables. Leur objectif est de compléter l’alimentation pour corriger une carence due à un régime, une maladie, un coup de fatigue etc.  On trouve parmi ces compléments, les vitamines (a, b, c, d…) les oligos éléments (fer, cuivre zinc…), les minéraux ( calcium, magnésium, potassium…),  la gelée royale etc…Tous ces produits (protéines donc acides aminés, vitamines, minéraux) sont apportés à notre organisme par l’alimentation, et ne sont pas (à juste titre) considérés comme du dopage.

En conclusion les compléments alimentaires cherchent à apporter un élément qui est censé être en présence insuffisante dans notre organisme. Le but est donc de corriger une carence.

CE QU’EST REELLEMENT LE DOPAGE

Le dopage est la pratique consistant à absorber des substances ou à utiliser des actes médicaux, afin d’augmenter les performances physiques et mentales d’un sportif. Il donne un accroissement artificiel des capacités physiques ou mentales d’un individu par l’usage de substances illicites lors d’une compétition. Dangereux, il peut aboutir à une toxicomanie.

Il existe différentes sortes de dopage:

  • celui pour améliorer l’endurance, la volonté… (amphétamines, l’EPO…),
  • pour améliorer la force et le volume musculaire (Stéroïdes anabolisant comme la testostérone et autres hormones, comme l’hormone de croissance…)
  • pour diminuer le trac (bêta-bloquants).

Tous ces produits ne sont bien évidement pas en vente libre. Ils ne sont donc ni des aliments, ni des compléments, mais des médicaments.


Lire les autres #NoteDuCoach => Cliquez ICI

Xavier Tresallet –  Coach Sportif 

Page Facebook  coachsportif@free.fr

"On a plusieurs vies dans une vie."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *