Porno: le risque d’addiction

Quand le plaisir devient addiction

Bonjour et bienvenue pour ce nouveau #CourrierDesLecteurs   consacré aujourd’hui aux films X.  Loin de moi l’idée de diaboliser le porno, mais chaque plaisir a ses vices et lorsque l’addiction commence à se manifester il est utile de se poser des questions. Sur le rapport au porno bien sûr, mais aussi et surtout sur le rapport à l’autre, à son conjoint. Le porno peut en effet poser problème si au lieu d’être un simple « bonus » pour stimuler, il devient indispensable pour nourrir la libido. J’avais déjà abordé le sujet à travers d’autres courriers des lecteurs, à sa voir par exemple: Regarder du Porno trash est-ce que c’est mal? ou encore la notion de couple dans:  L’initier vers de nouveaux plaisirs. 

Si je vais souvent me répéter (car je pense que bien souvent le coeur du problème est un manque de communication), chaque situation est particulière et il peut être dangereux de généraliser. Je ne suis pas psy ni sexologue mais je suis ravie de partager avec vous mon point de vue, en espérant que celui-ci puisse apporter quelques éléments de réponse. Merci et bonne lecture!


Le message

Bonjour Céline,

J’aimerais vous interroger sur un sujet qui vous parlera peut-être, celui de la dépendance au porno. Comme beaucoup d’hommes, j’ai commencé à regarder du X dans mon adolescence pour me faire une idée de la sexualité – oui je sais, ce n’était pas forcément judicieux – et j’en ai ensuite été un consommateur assez régulier pendant quelques années, en sachant faire la différence entre la réalité et les pratiques que je voyais à l’écran.J’ai ensuite commencé à vivre maritalement et ma consommation a naturellement baissé.Mais comme dans toute vie amoureuse, nous avons connu des baisses périodiques de libido et je me suis alors « consolé » en regardant ponctuellement à nouveau du X. Les choses ont encore changé avec l’arrivée du porno en ligne qui m’a donné – comme à tout le monde -une possibilité à peu près illimitée d’accéder à des images érotiques diverses et variées.

 J’ai d’abord regardé du X en ligne pour entretenir des fantasmes que je n’envisageais pas de réaliser dans la vraie vie, puis je suis progressivement passé à du X plus classique (en gros, pour reprendre le jargon que vous connaissez, du « B/G » et du « G/G ») jusqu’à ce que cela me monte à la tête. J’ai fini par connaître une vraie addiction à ces fantasmes en vidéo : ils ont entretenu ma libido dans ma vie conjugale mais j’ai peur maintenant de ne plus pouvoir m’en passer et que cela déforme ma vision de la sexualité et des rapports avec les femmes. Ma compagne a été tolérante jusqu’ici mais elle éprouve naturellement une certaine jalousie. Et je veux éviter que cela nuise à notre couple.

Glisser vers l’addiction

Je me suis posé quelques barrières, notamment en allant moins souvent sur les fameux « tubes » depuis que j’ai découvert leurs pratiques douteuses, et en m’imposant d’aller sur des sites de VOD payants comme ceux de Dorcel, mais cela n’a pas diminué mon attrait pour le X. Je dirais même que le fait de voir du porno de meilleure qualité a encore augmenté ma dépendance.

Par conséquent je voudrais avoir votre avis sur ce type d’addiction au porno, et sur les conséquences que cela risque d’avoir sur une vie sexuelle « normale ».  Auriez-vous des conseils à me donner pour m’en détacher ? Accessoirement, je serais aussi curieux d’avoir votre sentiment sur le porno en ligne, auquel Ovidie a récemment consacré un documentaire, et sur la manière dont il a bouleversé à la fois la manière dont le X est produit mais aussi la vision courante de la sexualité. Merci.


Ma réponse:

Bonjour et merci pour votre message. C’est en effet un sujet de nouveau d’actualité. Pour ma part sachez que j’ai commencé à diffuser des vidéos de prévention sur la sexualité. La première traite justement des   différences entre porno et réalité  car les films X aujourd’hui ont indéniablement un impact sur les gens et en particulier sur les nouvelles générations. Une mauvaise influence ? Pas systématiquement heureusement, mais il peut générer des angoisses et des frustrations. En ce qui vous concerne je trouve votre questionnement très sain, vous semblez soucieux de préserver votre couple et de faire la part des choses. Vous semblez conscient que cette sexualité fantasmée n’est pas « réelle ». Néanmoins, si vous me contactez c’est qu’il y a un malaise, une inquiétude. Je vous propose donc de réfléchir sur ces quelques points.

La sexualité solitaire

A quoi ressemble votre rituel de masturbation ? Recourez-vous systématiquement à des vidéos porno ? Vous arrive-t-il encore de penser à votre femme lors de vos plaisirs solitaires ? Il n’y a pas de mal à avoir une sorte de « jardin secret » où vous cultivez vos fantasmes et la masturbation est un acte intime très sain. D’ailleurs, ce que vous utilisez comme support pour vous exciter ne regarde pas forcément votre partenaire. En revanche, si cela empiète sur votre relation et que cela devient la source principale de votre désir, il est probablement conseillé de s’en détacher.

  • Vous arrive-t-il de ne pas avoir envie de faire l’amour à votre femme parce que vous vous êtes déjà masturbé quelques heures auparavant? Parce que vous ne reproduisez pas avec elle des situations ou pratiques vues dans les films?
  • vous sentez-vous « paresseux »? Dans le sens où vous n’avez pas envie de faire d’effort avec elle? Le porno c’est un peu comme du fast-food, tout est servi de manière immédiate et gratuite. Dans un rapport réel, il est nécessaire de prêter attention à l’autre, de s’adapter.
  • Avez-vous du mal à être excité et à obtenir une érection lorsque vous n’avez pas d’images pornographiques sous les yeux?

Si vous répondez « oui » à ne serait-ce qu’une seule de ces questions , je pense que vous avez des raisons de vous inquiéter.

La sexualité à deux 

La jalousie de votre femme provient-elle uniquement du fait que vous regardiez d’autres femmes, ou parce que vous la délaissez ? Lui parlez-vous de ce que vous regardez?  Des actrices ? Elle ne devrait jamais se sentir comparée et encore moins avoir le sentiment d’être en compétition. Vous avez absolument le droit de trouver d’autres femmes séduisantes, ne culpabilisez pas là-dessus, MAIS :

  • il serait très maladroit de le lui dire. Cela peut s’avérer blessant. Elle risque de développer des complexes. Sa libido risque elle aussi de faiblir si elle ne sent pas désirée.
  • votre sexualité de couple n’est pas censée inclure des éléments extérieurs (à moins que vous soyez libertins). Concentrez-vous sur votre épouse. Pour cela, un effort de votre part est nécessaire. Forcez-vous à faire une « cure de desintox » d’un mois pour faire le test. Interdisez-vous tout visionnage de vidéos porno. Vous allez me demander « comment »? Et bien ne cliquez pas. C’est votre volonté qui est mise à l’épreuve, vous êtes le seul décideur. Après une période d’abstinence, vous pourrez reprendre de manière limitée.

Enfin, quand vous vous masturbez, créez votre propre porno mental, stimulez votre imaginaire, retrouvez votre indépendance face à ce type de contenu.

Retrouver le sens du jeu dans le couple

  • Développez le sens du jeu avec votre femme. Si vous êtes tenté par de nouvelles pratiques, que vous ressentez l’envie d’un changement de votre routine, faites-le ensemble. Donnez-lui le choix, titillez-la. Elle aussi a des désirs et ses propres fantasmes. Prenez-vous au jeu et faites le test de réaliser ce qui lui ferait envie elle. Vous pourriez être surpris ! Ce qui importe c’est de vous reconnecter avec votre épouse, non pas seulement physiquement mais aussi mentalement. Cultivez un espace érotique à deux.
  • Si de votre côté vous avez des fantasmes de certaines pratiques sexuelles, ne lui dites pas que c’est parce que vous avez vu ça dans un porno. Amenez-la petit à petit à tester de nouvelles choses mais en vous concentrant sur son plaisir et en lui signifiant que c’est là une démarche de couple. Elle n’est pas un accessoire pour combler des frustrations et inversement. Si vous vous montrez attentionné et généreux avec elle, il y a de fortes chances qu’ elle vous suive dans vos envies. Soyez doux et patient.

Retrouver une sexualité active à deux

Qu’est-ce qui est excitant à priori dans un film X ? C’est de voir des femmes qui sont entreprenantes , enthousiastes, prêtes à vivre plein de situations différentes où elles prendront (à priori) leur pied et en redemanderont. Pourquoi en redemandent-elles ? Dans le fantasme collectif: parce qu’elles ont un appétit démesuré… Et parce que leur partenaire se montre lui aussi entreprenant et expérimenté. Variez donc les plaisirs que vous donnez à votre femme. Faites-le pleinement. Transposez votre addiction…sur elle. Elle aussi revendique son droit à jouir. Et vous avez de la « chance », elle a envie que ce soit avec vous, alors profitez! 😊

N’hésitez pas à poster vos commentaires ici et à me dire comment les choses évoluent.

Céline


Lire les autres #CourrierDesLecteurs 

Ma vidéo de conseils : Comment raviver votre libido de couple?

Retrouvez toutes mes vidéos en conseils sexo et séduction sur la nouvelle chaîne Youtube Ca Zap! Sexy Séduction


"On a plusieurs vies dans une vie."

Comments (3)

  1. bonjour …

    alors tous d abord il n y as rien de mal dans le sexe ces un plaisirs que l on partage avec une personne que l on aime …bon faut il encore la trouver lol.
    sinon je trouve admirable ce que tu fait et merci de nous faire partager tes emotions au quotidien.
    tu est une personne tres apprecie car tu est ouverte a tous dialogue.

    continue de nous ravire comme tu le fait .bisous

  2. Bonjour Céline,

    J’aurais aimé connaître ton point de vue sur le besoin systématique de regarder du porno.
    En effet, je peux dire que je suis aujourd’hui addict (au moins une fois par jour) et que j’ai beaucoup de mal à me passer de mes vidéos favorites.
    Malheureusement je suis célibataire depuis peu et ma rupture ne m’a en rien aidé la-dedans. N’étant naturellement pas dragueur j’ai l’impression de vous mettre, chères demoiselles, sur un piédestal, et cela me conforte dans mon besoin pornographique.
    J’ai 27 ans et je me dis que mon besoin de passion partagée et mon besoin paternel grandissant je ne peux plus avancer en restant proscrit dans un monde qui n’est pas le mien.
    Ce n’est bien sur pas facile à accepter que je sois dans la case de l’addiction pure mais au moins je le sais.
    La seule chose qui me permet de ne pas me sentir complètement raté aujourd’hui est le savoir que j’ai sur le corps des femmes et m’a capacité à donner du plaisir.

    Qu’elle est ton opinion sur la question, a tu des conseils pour arrêter ?

    (je suppose que comme la clope tout est dans la tête…)

    Merci en tout cas je trouve ton site génial et c’est très bien de voir une ancienne actrice s’assumer autant. (Petite anecdote, tu as été la première personne que j’ai vu dans une vidéo, en petite sorcière). Qui plus est je trouve que tu as beaucoup plus de mérite que toutes ces bimbo que l’on voit dans les émissions de télé-réalité et autres réseaux sociaux, même si malheureusement, je pense que l’éducation des jeunes de maintenant y est pour beaucoup.

    Dernière chose, je suis tout à fait d’accord avec un de tes derniers posts quand tu parles du porno d’aujourd’hui en rapport à celui d’il y a 10-15 ans, en un mot, on a perdu tout l’érotisme des ébats, rendant la chose vide et sans chaleur ni vraie passion.

    1. Bonjour Brice, merci pour ton commentaire. Tu l’as dit, tout est dans la tête. Tout comme ton sentiment d’échec, ce n’est là que ta perception. Être célibataire n’est pas une tare et ne signifie pas que tu n’es pas quelqu’un de bien! Que tu sois frustré de ne pas avoir trouvé la compagne idéale est naturel, on souhaite tous être heureux, épanoui, mais ton bonheur et ton bien-être ne doivent pas dépendre de ça, ni d’une tierce personne. Concernant le problème d’addiction, un effort est indispensable. C’est à toi de te discipliner. Si vraiment tu te sens incapable de résister dès lors que tu es devant ton ordinateur ou ton smartphone, déconnecte-toi complètement d’internet, fais-toi un sevrage. Autorise-toi d’être sur le web lorsque tu es au boulot ou dans des espaces publics, mais impose-toi une vraie rupture quand tu es chez toi. Je sais que ça peut paraître basic mais je pense que s’épuiser dans une activité comme le sport par exemple peut vraiment contribuer à se détacher de ce type d’addiction. Le sport va te permettre de te défouler, de te vider la tête , de te fatiguer d’une manière saine. La balle est dans ton camp, sache que c’est toujours toi qui décides!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *