Le porno VS réalité

LE PORNO, UN SHOW

Bonjour à toutes et à tous! Voilà un petit moment que je songeais à communiquer sur les films X. Il est temps que je partage avec vous mon point de vue. On parle beaucoup de porno en ce moment, il faut reconnaître que c’est un sujet qui génère du « clic ». Mais au-delà de l’aspect fun, divertissant, et clairement racoleur, il est en effet important d’en parler sous un autre angle.


MON RAPPORT AU PORNO AUJOURD’HUI

  • Pour ma part je n’ai jamais été militante pour le monde du X. Si j’ai beaucoup apprécié mes 13 ans de plaisir et n’éprouve aucun regret, j’ai forcément plus de recul aujourd’hui . Lorsqu’on vit une expérience pleinement on voit les choses différemment. Aujourd’hui j’ai presque 38 ans, je vois mes neveux grandir, j’observe les enfants et ados autour de moi, je réponds à leurs  questions via mon blog mais aussi via ma nouvelle  émission sur Facebook Live « Plz Yourself »dédiée à la séduction, aux rapports de couple et à la sexualité. Je fais également face à des questions, des doutes, des angoisses des +18 ans , je discute avec des médecins, des psys, des professeurs…. et même des prêtres.
  • Et je dois admettre une chose: comme beaucoup de contenu diffusé en masse et de surcroît accessible gratuitement, les films X ont bel et bien une influence sur une partie de son public. Beaucoup s’en servent comme référence et ne font pas toujours la part des choses. Petit à petit ces images développent une forme de pouvoir, ce n’est pas toujours flagrant, mais les images véhiculées font leur chemin dans l’inconscient. Mon intention n’est pas de détruire les fantasmes qu’il génère en vous disant que cette industrie est glauque et perverse, que les femmes se font en permanence dominer et exploiter. Ce n’est pas ce que je pense. Dans toute industrie et milieu professionnel il existe malheureusement des abus et des déviances. Mais ce n’est pas là l’objet de ma démarche. L’industrie du X ne m’intéresse plus vraiment, j’en « ai fait le tour » et ai cessé ma carrière il y a environ 4 ans pour explorer d’autres horizons et manières de m’exprimer. Aujourd’hui je suis concentrée sur des projets très variés mais la sexualité et le rapport au corps font toujours partie de mes sujets de prédilection.

DONNER L’EXEMPLE

  • Durant des années on m’a reproché de donner le mauvais exemple, en particulier aux nouvelles générations. Cela m’a toujours fait rire. Mesdames et Messieurs, si j’avais voulu montrer le bon exemple à vrai dire je n’aurais probablement pas choisi de devenir actrice porno! J’ai voulu vivre le X avant tout comme une expérience intime, un apprentissage sexuel, une exploration de mon corps et comme un choix transgressif, c’est aussi cela qui est excitant. Je n’agis pas pour faire plaisir aux autres. Mais j’essaie de transmettre pleinement ce qui me fait plaisir. Or, lorsqu’on est médiatisé, on gagne en influence. « De grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités » 😉
  • C’est la raison pour laquelle je souhaite m’exprimer aujourd’hui pour partager avec vous mon point de vue. Oui, on peut s’éclater en s’envoyant en l’air que ce soit devant ou derrière une caméra, avec un ou plusieurs partenaires, que ce soit en missionnaire ou en aimant se prendre une fessée. Il y autant des sexualités qu’il y a d’individus. Il existe une « norme » sociale mais à mes yeux la norme n’existe pas. La seule « bonne » sexualité à mon sens est celle où on s’épanouit avec un/e partenaire qui partage la même conception du plaisir. La sexualité est un langage intime. Il n’est toujours pas question pour moi de donner l’exemple mais simplement d’informer.

FAIRE LA PART DES CHOSES

Je vous invite donc à visionner cette petite vidéo où je vous présente mon point de vue. Cette vidéo est destinée à toutes et à tous et à tout âge, mais je l’ai réalisée pour m’adresser en particulier aux ado. Il y a des choses qui vous paraîtront peut-être évidentes mais parfois il est nécessaire de revenir aux « bases ». N’hésitez pas à réagir et à poster ici vos commentaires ou questions. Et bien sûr, n’hésitez pas à partager!

Prenez soin de vous!

 

 

"On a plusieurs vies dans une vie."

Comments (18)

  1. Bon , donc notre monde va mal . Cela relève du  » bon sens  » que les films pornographiques ne sont pas la réalité , ce n ‘est pas possible par quelle que bout à prendre … ne serais ce que la présence de la caméra et du perchiste … et puis bon s ‘ inspiré de près ou de loin aux situation saugrenues … je ne vais pas faire la remarque du dépanneur qui arrive a bon moment et très vite , the big lebowski la très bien traité . Bref , c ‘est navrant que tu soit obligé d ‘ en parlé .

    1. Tout comme il est déplorable de répéter aux gens les dangers de conduire en etat d’ébriété mais cela s’appelle de la prévention.  C’est beaucoup plus complexe qu’une histoire de scénario cliché avec un plombier et une cliente nympho. On parle de comportements , de pratiques sexuelles, du rapport à son corps , du respect de l’autre.
       D’autre part beaucoup de vidéos X sont tournées dans un style amateur. On ne ressent pas forcément la présence d’une équipe technique et le côté pro. La confusion est facile.
      La sexualité dans les films x est à vrai dire très variée, elle n’est pas LA réalité mais une des multiples réalités.  Il faut juste rappeler qu’il n’y a pas de « norme de la performance.

  2. Dommage que la société soit encore pétrie de préjugés à l’égard des performeurs/performeuses, votre vidéo résume très bien l’essentiel et beaucoup de jeunes devraient en prendre conscience.

  3. Moi, mon premier contact avec la sexualité, c’était – question de génération – les films X sur Canal + avec Brigitte Lahaie ou Marilyn Jess. J’avais 15 ans environ et même si je trouvais ça excitant, ça me perturbait un peu car j’avais du mal à m’imaginer faire les mêmes choses que je voyais à l’écran. Déjà à l’époque, ça m’aurait fait du bien que quelqu’un me briefe sur la différence avec la réalité. Je n’ai pas eu ce problème, mais le fait d’être exposé trop tôt à ce genre d’images peut donner une idée fausse du rapport à l’autre, voire perturber la sexualité de quelqu’un. De nos jours, avec la gratuité sur internet, le problème est multiplié par mille, avec des gamins bien plus jeunes que moi à l’époque qui peuvent voir des choses beaucoup plus hard à toute heure de la journée. Ca me semble donc normal de devoir faire un point sur ces choses-là : ce n’est pas une question de morale, mais de salubrité publique. Aussi bien pour les jeunes que pour les adultes un peu fragiles qui ne sauraient pas faire la différence entre le fantasme et la réalité.

  4. Vous êtes de bon conseil pour les jeunes et moins jeunes, j’espère que cette petite vidéo ouvrira un peu plus l’esprit de certain enfermé dans leurs cliché ! Merci !

  5. BRAVO ! Il fallait avoir le courage de dire tout cela… mais est-ce que les jeunes s’intéresesent réellement à ce que tu publies ???

    1. lol en effet c’est une bonne question. D’où la nécessité de partager cette vidéo. En tout cas mon émission FB live touche un public jeune, elle se fait sur la page de Next Plz et je reçois moi-même des messages d’ado.

  6. Tu devrais faire des conférences dans les collèges et les lycées.

  7. Pour ma part, étant un homme de 48ans à forte libido, je suis toujours autant admiratif des « performances » des actrices qui réalisent tous les fantasmes inavouables des spectateurs (et des spectatrices dans une moindre proportion sans doute).
    Comme beaucoup d’autres mecs de ma tranche d’âge, le cinéma porno a aussi été pour moi, vers 15 ans, une aventure initiatique amusante (location de VHS par les « grands », cinémas puplics où on entraient en douce mater Emmanuelle et ses amis….). Ce cinéma a surtout permis une « visualisation » concrète de pratiques sexuelles qu’il me tardait d’essayer avec une petite amie 🙂 Le NET n’existait pas, les livres traitant de sexe étaient encore très « pudiques », et rien de telle qu’une bonne image pour remplaçer 1000 mots !!!
    Mais comme le dit si bien la sublime Céline, pas question de transposer les « cascades » vues à l’écran avec une partenaire (tout aussi novice à cet âge) et espérer la faire crier de plaisir par tous les orifices en 20 minutes chrono ! Les jeunes de cette époque disparue devaient presque tout découvrir par eux-mêmes. Les filles de 15 ans ne se filmaient pas à poil sur Facebook et ne sortaient pas en boite et il fallait un peu de temps avant d’en mettre une dans son lit 🙂
    Malheureusement, on se rend compte que beaucoup d’hommes n’ont pas cette expérience et ce recul. Ils pensent certainement être des dieux du sexe après avoir copié les stéréotypes du porno ! Beaucoup ne respectent pas les femmes ! Il suffit de lire les commentaires sur les vidéos pornos qui me fatiguent : « grosse pute, salope, garage à bites, etc… » Bien sur, les gars qui s’occupent des nanas dans le films sont des types sympas et vertueux 🙂 Perso, je ne vois pas trop ce qui peut encore les exciter à salir une femme qui va leur « donner » du plaisir par procuration… Une femme se respecte, son corps se respecte, et comme le dit Céline, un bon amant doit rester à l’écoute de sa partenaire et chercher à gagner son âme s’il veut vraiment qu’elle s’offre à lui sans retenue et avec sincèrité.
    Après, pour nous les hommes, la « pression » mise par le porno sur la taille de nos « engins » est toujours aussi « énorme », surtout pour les moins bien dotés… A ceux-là, je dis de rechercher des pornos « vintages » des années 70/80, ou les pénis étaient encore « normaux » et entourés de poils, les filles bien en chair, LOL. Combien d’attrapes couillons vendent des appareils et autres potions miracles pour gagner, pas 1, pas 2, mais plus de 10cm sur la longueur de son sexe !!! Le seul moyen d’y arriver c’est de s’attacher le sexe à une encrume et de la balancer dans le vide….
    Comme le dit Céline, le porno c’est d’abord et surtout du business. On veut tous plus ou moins voir ce que l’on n’a pas « à la maison » : une compagne ou une épouse bisexsuelle, assoiffée de sexe 24h/24, adepte de toutes les perversions et droguée au sperme chaud…
    Non, pour la majorité des couples réguliers, c’est 1 ou 2 fois par mois, même position, 5 minutes montre en main LOL
    Il ne faut pas oublier qu’il est très difficile de se « mettre à poil » au sens propre comme au figuré. Surtout devant 10 ou 15 personnes qui ont les yeux rivés sur vos boutons de fesses 🙂 Cela n’est pas donné à tous le monde, surtout pour les mecs qui ne peuvent pas trop faire semblant de bander ou d’éjaculer…
    Alors vive le porno, avec modération sinon ça rend débile, et surtout avec respect pour ces acteurs qui s’exposent toujours autant aux critiques alors qu’ils sauvent bien des couples et des célibataires aux mains câleuses d’une routine dévastatrice…
    En tous les cas, faire l’amour avec Céline doit être une expérience inoubliable car c’est une femme de tête superbe et libre comme un joli papillon 🙂

  8. Bravo Céline, cette vidéo est vraiment pédagogique, j’aurais aimé disposer d’un tel support quelques années en arrière quand j’ai eu une discussion sur le même thème avec mon fils et sa mère. Mon fils regarde du porno comme beaucoup d’hommes, moi y compris.
    Mais je suis fier de toujours l’avoir entendu dire que les pornos ne sont pas des modes d’emploi pour la vraie vie.
    Merci à vous pour ces excellentes explications à nos jeunes.

    1. Merci! j’ai l’intention d’en poster d’autres prochainement, toujours dans cette démarche.

  9. J’ai toujours dit que les « acteurs » et « actrices » du « X » étaient beaucoup plus des athlètes professionnels qu’autre choses, et que les ébats dans le « X » sont plus comme des sports qu’une représentation de la « normale ». Le gros problème que j’ai remarqué dans mon environment est malheureusement que certains perçoivent toujours le « X » comme étant représentatif de la réalité puisque ce qui est montré sur l’écran n’est pas qu’une série d’effets spéciaux en CGI. J’ai été chanceux de toujours pouvoir voir le « X » comme étant exactement comme il est démystifié ici par Celine: une certaine « interprétation » de « fantasmes » présentée en format audio-visuel pour l’excitation du consommateur. Ce qui m’attriste énormément c’est que cela fait longtemps maintenant que « tout le monde » (enfin, j’espère que je n’ai pas besoin de m’expliqué!) à accès au « X » beaucoup trop facilement sur l’internet. Les jeunes malheureusement s’exposent à ces images non-réalistes, et les adultes averti on aussi une énorme exposition au « X », au point que c’en en devenu presque attendu d’en voir. Par contre et malgré tout ca, il y a toujours en encore un « stygma » attaché au « X » et la pornographie, en même temps que de plus en plus d’images de violence se multiplie; n’est-ce pas une certaine forme d’hypocrésie sociale? En tout cas, aux Amériques, la violence est normalisée mais la nudité elle, est encore si mal vue. (Pardon pour mon orthographe; le Français n’est pas ma première langue!).

    1. Merci Alexander! Et crois-moi, tu fais beaucoup moins de fautes que la plupart des Français qui m’envoient des messages!

  10. Bonjour, Céline 🙂

    Je reviens vers toi pour savoir si tu va parler du métier d’acteur ou actrice porno?? Ce monde la ma toujours attirée et savoir comment y arrive là dedans si y a du débouché les salaires etc sa serais intéressant je pense de savoir tous ça et moi meme d’avoir des idées pour réussir dans ce monde la

  11. Eh bien sache que nous allons parler de ta vidéo en formation d’éducation à la sexualité dès demain et que la pornographie est un thème que nous abordons systématiquement avec nos élèves et sur lequel ils ont beaucoup de questions.
    Merci à toi

    1. Génial! Quel âge ont-ils? Très curieuse de connaître leurs réactions. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *