Pour progresser, prenez un coach!

Bonjour à toutes et à tous. Pour commencer cette semaine ensoleillée du bon pied je vous propose aujourd’hui un article dédié au sport. Jusqu’à présent je partageais avec les #Notes Du Coach de Xavier Trasallet, et je vous rassure , il y en aura d’autres, mais j’ai envie aujourd’hui de prendre la parole car j’ai vécu une expérience intéressante dernièrement. Je m’explique.

Pourquoi il est important d’avoir un bon coach

 J’aime être active, travailler, faire du sport, faire 1000 choses à la fois. Mais comme tout le monde je traverse des périodes de « creux » , de grande fatigue, à un point où l’état physique  mais aussi les tracas et le stress du quotidien prennent le pas sur le moral. De manière quasi ineluctable ces dernières semaines j’en étais arrivée à me dire : « Je vais rester chez moi,  pas envie de bouger. » Bien sûr, rien de mal à faire quelques breaks, le repos est essentiel. Mais lorsqu’on arrête parce qu’on pense ne plus avoir d’énergie, et lorsque se dire : « Je suis fatiguée je ne m’entraîne pas » devient une habitude, attention. C’est à ce moment que l’on peut glisser vers le renoncement et petit à petit abandonner son activité sportive.

Plus de volonté et les batteries à plat ? Très bien ! Je décidai donc de m’offrir 4 jours hors de Paris afin de retrouver une amie chère, Martine, ancienne aerialiste professionnelle (trapèze, anneaux, cordes etc) pour me coacher en tissu aérien. (discipline que j’ai reprise il y a quelques mois.)  Résultat ? Me voilà de retour à Paris en pleine forme. Moi qui pensais ne plus avoir d’énergie en stock! J’ai fait là mes meilleurs entraînements. Pourquoi ? Parce que j’ai choisi une excellente coach.

Voilà pourquoi,  je vous conseille de tester l’expérience et de vous entraîner avec l’aide d’un coach, du moins si vous débutez ou que vous traversez des « périodes à vide » où vous ne ne progressez plus.


PROGRESSER

Quelque soit la discipline, le coach sportif est un expert en son domaine et son rôle est de vous faire progresser en tenant compte de votre âge, votre expérience sportive, votre état de santé, vos blessures mais aussi votre disponibilité et degré d’investissement. En fonction de vos objectifs il va mettre au point un programme. Certains par exemple veulent juste se remettre en selle pour quelques séances et ensuite s’entraîner de manière autonome, pourquoi pas . D’autres veulent être accompagné pour perdre du poids, sculpter leur silhouette ou réaliser des techniques ou performances précises.

Pour ma part, mon but est d’être en mesure de monter un numéro complet de tissu aérien et par conséquent d’associer, force, endurance, technique et « artistique ». Lorsque par exemple j’avais été coachée par Xavier Tresallet en musculation, le but était de me muscler et de me préparer à un tournage. Avoir un but précis, même s’il paraît ambitieux, donne une direction à suivre. Il ne doit pas être fou au sens « irréalisable » (voir l‘article de Xavier Tresallet). Mais viser haut et se donner des délais est une excellente manière de se surpasser.

Faire un effort sur le long terme:

C’est donc un entraînement personnalisé qui nécessite de la patience et de la persévérance. S’entraîner avec un coach est un travail d’équipe où chacun va s’impliquer pleinement pour obtenir des résultats. Il n’est pas question d’avoir un coach juste pour avoir bonne conscience ! Cela nécessite des efforts et une vigilance sur son hygiène de vie et son alimentation. Bref, si vous êtes déterminé, avec un bon coach vous êtes certain de progresser efficacement.

S’ENTRAINER EN SECURITE

Pendant des années, comme beaucoup de monde, je me suis inscrite en salle de fitness sans vraiment savoir comment utiliser les machines. Je faisais ma session cardio sur le tapis de course, bossais sur mes adducteurs et fessiers (sur cette fameuse machine toujours monopolisée par les filles !). Puis je faisais quelques abdos et étirements. Ne parlons de la sections poids et haltères que je n’approchais jamais! J’étais pourtant inscrite dans des salles de sport renommées, du moins des enseignes que tout le monde connaît. Du personnel était omniprésent dans la salle, mais voilà, à moins d’être sollicités et payés en plus, les employés n’intervenaient jamais pour aider ou corriger un client qui n’utilisait pas une machine correctement.

Me voyant stagner j’ai fini par faire plusieurs séances de coaching avec Xavier Tresallet. Révélation ! Enfin j’apprenai à travailler intelligemment, à bien me positionner, prendre les bons appuis, faire les choses de manière synchronisée tout en respirant correctement etc. De même pour le tissu aérien. J’avais pris plusieurs cours mais c’est avec ma chère coach que j’ai vraiment travaillé la technique avec précision. Et idem en contorsion, en arts martiaux etc. J’avais intégré des défauts en cours collectifs qui se voyaient enfin corrigés en session privée.  Lorsqu’on bosse sans technique, on bosse tout en force, on prend de l’élan, on compense… On est tellement focalisé sur le résultat à atteindre, le poids à porter ou la figure à réaliser, qu’on en oublie le  chemin nécessaire pour y parvenir. Or ce chemin est essentiel pour progresser sans se blesser. Il  EST la progression et l’essence du travail. (C’est aussi tout le principe du yoga : être conscient de chaque mouvement et de chaque respiration, travailler de manière fluide. Je le recommande vraiment à tout le monde)

Se protéger:

Faire preuve de motivation et « arracher » les mouvements pour absolument soulever un poids, sur le plan mental c’est bien. Mais si c’est en se positionnant n’importe comment, en compensant et n’en ayant aucun contrôle, il est probable que vous vous fassiez mal. Et dans ce cas votre pratique du sport risque fort d’être limitée dans le temps. C’est d’ailleurs ainsi que je me suis offert une belle déchirure intercostale en prenant des cours de tissu aérien avec des profs focalisés sur le résultat et non sur le processus.

DEPASSER LES LIMITES

Le cerveau est notre allié mais il peut aussi être notre pire ennemi. C’est lui qui nous dit « Tu es fatigué, tu n’en es pas capable », ou alors « Tu es trop vieux, c’est trop dur pour toi, tu serais tellement mieux à te reposer ». Toutes ces pensées sont toxiques. Ecouter son corps, oui, être conscient de sa fatigue et adapter son entraînement en fonction de sa condition physique, oui. Mais attention aux croyances personnelles qui veulent nous faire abandonner. Ca peut aussi être des paroles prononcées par d’autres qui veulent nous faire croire qu’on n’est pas assez bon, pas assez fort. On le vit au quotidien, dans le monde du travail en particulier. Hors de question de se laisser submerger! Mais parfois on manque de force et on lâche. On finit par croire qu’on n’est bon à rien, que c’est perdu d’avance.

C’est là que le coach intervient. Il prend le relai et pense pour nous. Nous, on exécute, point. C’est quelque chose de très libérateur et apaisant de pouvoir se reposer sur quelqu’un en qui on peut avoir confiance. Le coach, va savoir jusqu’où  pousser. Il bouscule, encourage à finir chaque série de mouvements. Il est là pour dire « On continue » même si on besoin de plus de temps parce qu’on est essoufflé ou tétanisé. L’important est d’aller jusqu’au bout. Physiquement et mentalement on en ressort victorieux . Et cette sensation de réussite va se diffuser en nous toute la journée et nous booster pour nos autres activités. Le sport est ,à mon sens, probablement l’une des meilleures manières de raviver l’estime de soi et développer le sens de la combativité.

Être exigeant mais aussi tolérant avec soi-même

Sans discipline et sans régularité pas de progrès possibles. Il est des jours où on se sent nul en tout. La semaine dernière tout allait bien et aujourd’hui on régresse. Le coach est là pour vous soutenir, vous rappeler les différents paliers que vous allez traverser. Car il est normal d’avoir des phases où les progrès s’arrêtent, du moins en apparence. Il est là pour vous motiver  mais aussi vous rassurer. Et comme dit Martine: « Ce sont les entraînements que l’on fait fatigué qui sont les plus payants ».

INSPIRER

C’est là la fonction idéale du coach. Il y a des personnalités hors normes, et pour ma part j’ai la chance d’avoir été tour à tour coachée par des sportifs avec un état d’esprit extraordinaire. Et quelle meilleure motivation que de vouloir rendre quelqu’un de fier ? Quelqu’un que vous admirez ? Lorsque je m’entraîne, je le fais pour moi, pour un projet, mais je le fais aussi pour mon/ma coach. Je veux qu’il/elle soit fier(ère) de moi, qu’il/elle se dise « Ok, je ne perds pas mon temps, elle bosse ».  Cela est possible si bien sûr la confiance est totale et celle-ci se gagne. Un bon coach n’a rien à prouver, c’est son parcours et sa manière d’être qui parlent pour lui. Rien ne vaut l’expérience. C’est la raison pour laquelle j’ai souvent tendance à préférer les « anciens ». Ils savent ce que c’est que de se blesser, de se rééduquer, d’être à l’écoute du corps. Ils sont à priori plus techniques et sensibles aux gestes de prévention.

Petite mise en garde :  Beaucoup se prétendent « coach » aujourd’hui car il y a un phénomène de mode, attention à choisir quelqu’un de qualifié ! On peut être très bon pratiquant, avoir un corps de rêve mais ne pas forcément savoir enseigner ou s’adapter à un élève…

Au-delà du sport

Lorsque je vois ma coach Martine en tissu aérien, j’ai les yeux qui brillent. Elle est tellement belle, radieuse, tellement précise dans ses gestes, elle maîtrise. Elle est complètement habitée par son art et elle éprouve une réel plaisir à transmettre, c’est un vrai cadeau. L’inspiration n’a pas de prix, elle vous pousse à aller plus loin, à vous réinventer et à transmettre à votre tour. Je vous souhaite de rencontrer un coach qui puisse éveiller cela en vous…


GO!

Voilà, il ne me reste qu’à vous souhaiter de belles heures de transpiration ! « FORCE ET HONNEUR » !!

"On a plusieurs vies dans une vie."

Comments (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *