En visite chez Victor Hugo

RDV chez Victor Hugo…

Si vous êtes à Paris et que vous avez envie de vous évader une heure ou deux au 19ème siècle, voilà une petite visite que je vous recommande… Qui ne connaît pas Victor Hugo et n’a jamais goûté à ses œuvres ? Si ce n’est pas encore le cas alors il n’est jamais trop tard pour vous montrer curieux.

La littérature de Victor Hugo fait partie des classiques incontournables abordés à l’école (ses romans : Notre Dame de Paris, Les Misérables ; ses pièces de théâtre : Hernani, Rui Blas, Lucrèce Borgia ; mais aussi ses poèmes Les Châtiments, La Légendes des Siècles, pour ne citer que quelques noms), et l’un des mauvais réflexes à avoir est de se dire : « Oh non pitié! pas un classique, ça promet d’être ennuyeux » mais lire Victor Hugo c’est autant se délecter des mots que de se laisser emporter dans un autre siècle, assister à ses combats et accéder à la mémoire et à la sensibilité d’un génie de son époque.


 LA VISITE

Situé Place des Vosges (anciennement Place Royale) et loué de 1832 à 1848 , l’ancien appartement de Victor Hugo est aujourd’hui un musée libre d’accès pour des visites gratuites. Il est aménagé de manière à nous faire découvrir le parcours chronologique de l’écrivain à travers ses écrits, mobilier, affaires personnelles et œuvres d’art….et dont certaines créations étonnantes qu’il a réalisées lui-même.

Je ne peux que vous encourager à investir 5 euros pour profiter de l’audioguide qui vous permettra d’apprécier pleinement votre visite en vous décrivant avec précision le contenu et l’histoire de chaque pièce, et de vous narrer quelques délicieuses anecdotes.

LES PIECES

Vous pourrez parcourir :

  • L’Antichambre, représentative de l’atmosphère familiale, des lieux de l’enfance et de la jeunesse de Victor Hugo. Puis nous accédons….
  • Au salon rouge , lieu de rendez-vous des lettres, des arts et de la politique. Lamartine, Dumas, Mérimée, David d’Angers et Théophile Gautier entre autres se réunirent dans cette pièce.
  • Le salon chinois , est l’une des pièces les plus surprenantes. Elle révèle un autre talent de Victor Hugo, celui de« décorateur ». En effet, cette magnifique pièce est ornée de porcelaines, de meubles d’inspiration gothique et de panneaux de style chinois qu’il dessina lui-même. Toute cet espace est une véritable déclaration à sa maîtresse bien-aimée Juliette Drouot. Comme dans un jeu de piste Victor Hugo sème dans le décor, par ci par là, les monogrammes (VH et JD) du couple complice.  On y trouve également La table aux quatre encriers qui réunit les encriers et plumes de Lamartine, Dumas, Sand et Hugo, rien que ça!  Quelle émotion de se trouver face à des objets si criant de simplicité et qui contribuèrent à la création de si nombreux chef d’œuvres…
  • Dans la salle à manger, nous retrouvons le penchant de Victor Hugo pour les meubles gothiques et sa créativité fantaisiste. Des meubles ont été réassemblés selon ses goûts pour en constituer de nouveaux. La porte se transforme ainsi en table, les coffres en buffets, et les bobines de fil en bougeoirs. Il y a définitivement l’esprit d’un enfant qui aime jouer derrière le visage grave du grand Monsieur à barbe blanche.
  • Le petit salon est, comme son nom l’indique, très restreint, mais le peu de choses qu’il expose me coupe le souffle. Je n’avais pas idée du talent de dessinateur du grand écrivain. Et ce n’est là qu’un minuscule échantillon de son oeuvre. Nous passons ensuite à une pièce particulièrement émouvante….
  • Son cabinet de travail. Il est quand à lui retapissé dans la couleur verte et en effet, il ne laisse pas insensible. Nous voilà face à Victor Hugo immortalisé par un autre artiste de génie, Rodin qui lui a dédié « Le Buste Héroïque ». Je me retrouve désormais interdite devant un meuble qui évoque autant de travail, de temps, de dévotion. Comme j’aurais aimé en frôlé les contours! Il s’agit un bureau surélevée, fameuse écritoire sur laquelle …. Hugo écrivait debout.
  • Enfin, notre visite s’achève en pénétrant l’intimité de la chambre  où le rouge illumine et domine. Les visiteurs s’y réunissent en silence, comme dans un recueillement. C’est dans ce lit que Victor Hugo s’éteignit le 22 mai 1885.

Mais l’artiste n’est-il pas devenu immortel ? Il le sera probablement tant que nous le lirons et nous nous souviendrons. Je vous encourage donc à suivre ses traces dans ce charmant petit musée, très joli vestige d’un homme et son histoire.


LES INFOS

Maison de Victor Hugo
6 place des Vosges
75004 Paris
Ouvert de 10h à 18h du mardi au dimanche sauf lundis et certains jours fériés.

"On a plusieurs vies dans une vie."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *