Comment le sport agit sur notre cerveau #1

« Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester » (Proverbe indien)

La musculation, que l’on croyait depuis longtemps réservée à des neuneus narcissiques gonflés aux protéines, est restée loin des préoccupations de la science. Mais depuis quelques années les chercheurs lui font la part belle en s’intéressant à son impact sur la santé en général.


  • Ils ont d’abord découvert que seule la musculation permet de retarder physiologiquement le vieillissement dans la mesure où c’est la seule activité sportive qui provoque la sécrétion de deux hormones rajeunissantes : l’hormone de croissance, et la testostérone hormone anabolisante présentant des intérêts multiples pour les organismes seniors.
  • Et ils ont également découvert (étude publiée dans le Journal of the American Geriatrics Society ) l’impact extrêmement bénéfique de la musculation sur la substance blanche du cerveau (catégorie de tissu cérébral responsable de la propagation des informations dans le système nerveux et commande de la mémoire). Or cette substance blanche est exposée à des lésions lors du vieillissement, et elle est associée notamment à la maladie d’Alzheimer.
  • La recherche a montré que les seniors qui pratiquaient de la musculation (deux fois par semaine, une fois n’étant pas suffisante) présentait une diminution considérable des lésions dans la substance blanche. La musculation est donc un moyen de réduire l’apparition des troubles du cerveau qu’induit notamment la maladie d’Alzheimer et le vieillissement .

Puisque qu’il vaut mieux prévenir que guérir, il est temps de travailler son corps pour ne pas perdre la tête !

 


Xavier Tresallet –  Coach Sportif

Page Facebook  coachsportif@free.fr

"On a plusieurs vies dans une vie."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *