Panne sexuelle: à qui la faute?

La semaine dernière je répondais à une jeune lectrice qui exprimait son inquiétude sur son plaisir coupable à regarder des films X trash. Aujourd’hui, j’ai choisi de répondre à Seb qui soulève la question de la panne (que les autres lecteurs qui m’ont envoyé leurs questions soient un peu patients, je leur répondrai également…). La question de la panne sexuelle a déjà été évoquée sur ce blog, dans l’article consacré aux acteurs porno . Mais étant donné que cette rubrique a pour volonté de s’adapter aux situations de chacun et chacune, nous allons donc aborder le sujet plus précisément à travers la question de Seb.


Bonjour Céline 🙂

Je voudrais exposer une question que je me pose, et, tombant sur ton blog (par pur hasard..:) ) Je me suis dit voyons ce qu’elle en pense.Je regarde du porn depuis un moment, depuis l’ère où il fallait que les parents de ton pote aient un magnéto et canal +, ça date :/  genre je me souviens du premier que l’on m’est fait découvrir, c’était « Ice woman ».
Venons-en aux faits…. De 1 je vous trouve tellement belles dans les scènes, photos ou autres. Tout, le physique, habits, maquillage, et tout le reste qui va avec. J’ai l’impression que parfois c’est de l’art tellement l’angle de la caméra est pile là où il le faut ( pour moi ) Et de 2 c’est qu’ il y a pas longtemps je me suis retrouvé avec une femme avec qui  j’avais déjà eu des rapports sexuels et boum, rien, la panne. Intérieurement je suis tombé dans un désarroi. Du coup le cerveau gamberge sur le pourquoi et, une des idées qui m’a traversé l’esprit est que cela venait de mon habitude à vous voir, toi et autres, si belles, que c’est ce que mon cerveau aimerait avoir … J’en sais rien, en tout cas ça me travaille depuis…


Hello Seb.

Je vois que tu as connu l’ère de Canal et des cassettes vidéos 😉 Le fait que les images X aient alors été moins accessibles, rendait la pornographie plus sulfureuse et probablement plus savoureuse. Ce n’est pas juste le contenu mais la manière dont on y accède qui excite. Or aujourd’hui il y a un phénomène de saturation généralisée car on trouve de tout, partout, n’importe quand et gratuitement. A mon sens, le plaisir du spectateur réside aussi dans le fait d’être voyeur et d’assister à quelque chose qu’il « n’est pas censé » voir. Néanmoins, personne n’est obligé de consommer à haute dose. Comme je le disais dans mon article précédent, il s’agit aussi de trouver une forme d’équilibre pour que le virtuel ne vienne pas vampiriser le réel.

L’indulgence

Pour en venir à ton expérience: lorsque l’on connaît une panne, une baisse de libido ou une sensation d’anesthésie (parfois les sensations ne sont pas au RDV même si l’envie est là, ça arrive également aux femmes) on en vient très vite à s’inquiéter. Est-ce que c’est normal ? Est-ce que c’est grave ? Suis-je en train de devenir impuissant ? Est-ce que je ne suis plus amoureux ? Est-ce que ça signifie qu’il/elle ne veut plus de moi? C’est quoi mon problème?

La sexualité touchant à l’intime, elle a très vite des répercussions sur la confiance en soi. Alors en cas de panne sexuelle, qui est coupable? Il peut y avoir plein de raisons à l’origine de ce moment de solitude. Les causes peuvent être physiques, psychologiques, liées au contexte, aux antécédents. Une accumulation de stress, la prise d’un médicament relaxant ou d’un antidouleur, une consommation trop élevée d’alcool, des préoccupations, peu de sommeil, souffrir de migraines (si si, cet argument est valable je vous le promets), de diabète, d’un dérèglement hormonal, d’une mauvaise circulation sanguine…Bref, ce ne sont pas les paramètres qui manquent.  Les hardeurs connaissent eux aussi cette angoisse, seulement bien sûr l’intérêt d’un film X n’est pas de montrer les failles, mais ce qui reflète au contraire une forme de vitalité sexuelle. La performance y est donc valorisée, tout comme dans un film d’action où on se focalisera sur la musculature et la force physique des acteurs. En revanche, dans la « vraie vie », pourquoi s’imposer cette nécessité de performance?

Ne devrions-nous pas accorder un peu de patience et d’indulgence envers nous-mêmes et envers les autres?

La construction du désir

Le fait de se nourrir de films X pour se masturber peut également avoir son influence. Or d’après ce que tu dis ces vidéos et leurs actrices semblent avoir un grand impact sur ta libido. Qu’ils la stimulent, pourquoi pas, mais attention, ils ne sont pas censés devenir un substitut. Tu ne vis pas dans un milieu carcéral, tu as la possibilité de vivre pleinement ta sexualité, une sexualité faite de chair, de rencontres, de sensations, et éventuellement de sentiments. Je t’invite donc à te poser ces questions : 1) Est-ce que regarder des films porno est un besoin ? Est-ce ton seul stimulus et motif d’excitation ?  2) Quels sont tes fantasmes ? Je ne parle pas de choses folles mais de ce qui éveille chez toi du désir. Pose-toi la question de ce qui t’excite en matière de sexualité. Par exemple qu’aimes-tu chez les femmes en général  et enfin plus précisément chez ta partenaire ? Car cela nous mène au 3ème point qui n’est pas des moindres. Quelle est la qualité de ta relation avec elle ?

Nous n’allons pas parler de relation amoureuse car à vrai dire l’amour n’est pas forcément lié au désir. On peut aimer quelqu’un sans vouloir coucher avec, on peut même être très amoureux et connaître aussi quelques blocages. Une vie de couple a ses hauts et ses bas, rien n’est réglé comme sur du papier à musique mais

c’est aussi la beauté d’une relation, elle se nourrit et se renouvelle au quotidien.

L’envie de partager

Concernant la femme avec laquelle tu as connu cette panne, comment la considères-tu ? Quand tu as un rapport avec elle : 1) – Devient-elle pour toi un substitut aux actrices X? (dans ce cas, le risque d’insatisfaction est grand. Non pas que les actrices X soient de meilleures amantes mais rester bloqué dans un idéal est une bonne manière de se confronter à une déception.) 2) Lui accordes-lui tu vraiment de l’attention ? Tu sembles très sensible à ce que tu vois, au physique, à une forme d’esthétique mais n’oublie pas qu’

avoir une relation sexuelle, c’est justement avoir une relation, à savoir, un échange.

Ta partenaire n’est pas une strip-teaseuse qui va entamer une chorégraphie pour se montrer sous tous les angles et elle ne sera pas forcément habillée hyper sexy et maquillée. Elle est « juste » une femme….tout comme tu es un homme, tout simplement, et vous avez chacun droit à vos petits défauts. Si tu veux vraiment ressentir quelque chose il est important que tu sois connecté à ton corps, à tes cinq sens, et que tu te connectes aux siens. Sens-la, regarde-la, palpe-la, goûte-la. Qu’il y ait de l’amour ou non il y a deux clés essentielles pour prendre son pied : être à l’écoute de soi et de l’autre. C’est aussi cela qui mène à l’orgasme. Sois généreux. En te concentrant sur elle et sur son plaisir, en faisant de son plaisir un stimulus, ton cerveau n’aura plus à se poser de questions ou à se préoccuper des images porno qu’il a en stock. Ces images, profites-en quand tu es seul, mais avec elle, sois présent à 100%.  Maintenant il est aussi possible que tu n’aies tout simplement pas très envie de partager autant avec elle. Le feeling était peut être bon au départ mais il a perdu en intensité. Toi seul as la réponse.

J’espère que ma réponse t’apportera plusieurs pistes de réponses. Dans tous les cas pas de panique. Une panne ne signifie pas nécessairement qu’il y a un dysfonctionnement. Une femme peut être très excitée et être elle-même surprise de ne pas « mouiller ». On ne contrôle pas tout !


Je terminerai en précisant une chose qu’il me semble est toujours bonne à répéter. Être actrice porno est un métier, pas une condition. Quand la caméra coupe, ces femmes retrouvent chacune leur intimité et

il y a autant de sexualités qu’il y a d’individus.

Leur métier fait qu’elles exposent une sexualité débridée, mais dans la vie privée elles ne vont pas forcément souhaiter des rapports de plus d’1h avec porte-jarretelles, claques sur les fesses et la totale en matière de pratiques sexuelles. Qu’elles puissent prendre leur pied sur les tournages oui, je le dis c’est possible, mais ça ne fait pas de cette sexualité la seule référence. Chaque personne est différente, chaque rapport, chaque moment. Il n’y a pas de « sexualité clé en main ». Je t’encourage donc à explorer, expérimenter et apprécier au maximum tout ce que tu pourras vivre. Regarder c’est bien mais ressentir c’est mieux !

Me rencontrer pour un RDV Conseil/ COACHING SEXO est désormais possible! CLIQUEZ ICI!

 

"On a plusieurs vies dans une vie."

Comments (6)

  1. Parfaitement dit j’aurais pas dit mieux rien à rajouter ^^

  2. Bel article, qui nous rappelle utilement qu’une relation sexuelle n’est pas une affaire de performances mais avant tout une rencontre entre deux personnes de chair et de sang… et, surtout, une affaire d’émotions !

  3. Merci pour ta réponse Céline, je n’en attendais pas autant et en suis agréablement surpris 🙂 Tu m’as donné de bonnes pistes et je t’en remercie.

  4. SVP pouvez m’expliquer un phénomène, c’est a dire j’ai eu à coucher avec une jolie fille occasionnellement que je venais de rencontrer dans la rue à peine et on a eu nos rapports sexuels à l’instant même en même le sol juste à coté de la route un peu caché dans un bordel. Pendant notre rapport qui a duré maximum 5 minutes, on s’est serré très puissamment dans nos quatre bras et pendant mon éjaculation dans le préservatif, la fille a émis des très fortes vibrations elle a presque pleurer en sanglot en me disant oh mon cheriiii encule moi bien-fort et je t’aime beaucoup, là je me suis retrouvé transporté et fermant les yeux dans un monde très éloigné et perdu dans le temps. c’est quel phénomène? pouvez vous le décrire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *